Diabète : le sport pour limiter les risques cardiovasculaires

[14 novembre 2013 - 09h47] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h59]

L’OMS recommande 30 minutes d’exercice physique d’intensité modérée, cinq jours par semaine. ©Phovoir

Le risque de complications cardiovasculaires chez les patients atteints de diabète de type 2 serait directement lié à la fréquence de leur activité physique. Ceux dont le niveau d’exercice est faible auraient davantage de risques qu’une pathologie cardiovasculaire leur soit fatale. Et ce comparés aux sportifs réguliers. C’est ce qui ressort d’une large étude rendue publique ce jeudi.

Plusieurs travaux ont déjà mis en avant les risques encourus par les patients atteints d’un diabète de type 2 en matière de santé cardiovasculaire. Ils seraient ainsi 5 fois plus exposés aux infarctus du myocarde ou à l’accident vasculaire cérébral (AVC).  Les meilleurs traitements de base demeurent la réduction du surpoids qui accompagne fréquemment ce type de diabète et des exercices physiques réguliers.

Les résultats d’une large étude suédoise publiée aujourd’hui – dans le cadre de la Journée mondiale du diabète – dans l’European Journal of Preventive Cardiology viennent confirmer ces bénéfices. Les scientifiques ont ainsi suivi 15 462 sujets du Swedish National Diabetes Register. Tous sexagénaires, certains (6 963) avaient une activité qualifiée de « faible » (moins de 2 fois trente minutes par semaine). Les 8 499 autres pratiquaient plus de 3 fois trente minutes hebdomadaires. Ils ont ainsi été suivis sur 5 ans ou jusqu’au premier événement cardiovasculaire.

Les résultats ont montré que les participants du groupe le moins actif avaient 70% de risque supplémentaire qu’un événement coronarien ou cardiovasculaires leur soit fatal.« Ces données soulignent l’importance d’inclure une activité physique régulière dans son mode de vie » explique le Dr Björn Zethelius de l’Université d’Uppsala en Suède. « Le message de notre étude est clair.  Évitez un mode de vie sédentaire. L’activité physique et une alimentation équilibrée sont les pierres angulaires du traitement du diabète de type 2. »

En France, le diabète touche plus de 3 millions de patients. Pour répondre à leurs attentes l’Assurance-maladie a développé le service SOPHIA. Ce dernier offre un accompagnement personnalisé aux malades chroniques, pour les aider à mieux vivre au quotidien avec leur maladie et en prévenir les complications. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.ameli-sophia.fr.

 

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article