Sophia, la Hotline qui fait du bien…

[06 mars 2013 - 09h53] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h55]

Pour améliorer le quotidien des diabétiques, l’Assurance-maladie a mis en place en 2008 et à titre expérimental, le service Sophia. Cette année, il sera généralisé à toute la France. Et d’ici la fin 2013, il sera élargi aux asthmatiques de 18 départements. Un accompagnement original des malades souvent livrés à eux-mêmes.

Alors que l’extension à tous les départements français est en cours, le service Sophia compte aujourd’hui 226 000 patients et 55 800 médecins traitants. Dans les 18 départements historiques de ce programme, 34% des diabétiques sont inscrits ! L’objectif est d’apporter une aide, un soutien personnalisé aux patients pour leur permettre de mieux vivre avec leur maladie et d’en limiter les complications. Les adhérents bénéficient par exemple d’un accompagnement téléphonique par des infirmiers-conseillers en santé. A ce jour, ils sont au nombre de 140. Fin 2013, ils devraient être 270 ! Par ailleurs, les patients reçoivent des supports d’information et ont accès à un site internet qui leur est spécifiquement dédié.

Moins d’hospitalisations

Après une première évaluation médico-économique réalisée en 2010, l’Assurance-maladie a actualisé ses données afin de mesurer à long terme les effets du service Sophia. Sur la période 2008-2011, les adhérents ont vu le suivi de leur diabète s’améliorer sur la totalité des indicateurs mesurés : surveillance de l’équilibre glycémique, de la fonction rénale, fréquence des examens ophtalmologiques…

Parallèlement, ils présentent un niveau de dépenses de soins moins élevé que la population témoin. Avec une différence de 226 euros par an! Par ailleurs, la probabilité d’être hospitalisé pour diabète est diminuée de 11% dans la population bénéficiant de Sophia. Un service gagnant.

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : David Picot

Partager cet article