Diabète de type 1 : l’efficacité du pancréas artificiel prouvée

[23 mai 2018 - 15h24] [mis à jour le 23 mai 2018 à 16h13]

Selon des chercheurs grecs, le pancréas artificiel limite nettement les épisodes d’hypoglycémie et d’hyperglycémie chez les patients atteints d’un diabète de type 1.

Grâce à un capteur du taux de glucose sanguin, le pancréas artificiel mime en continu l’action des hormones hypoglycémiante (insuline) et hyperglycémiante (glucagon). Un système défaillant chez les patients atteints d’un diabète de type 1. Mais à quel point l’utilisation de ce dispositif améliore-t-il le contrôle du taux de glucose sanguin chez ces malades ?

Pour le savoir, des chercheurs grecs ont passé au crible les résultats de 41 essais cliniques incluant un total de 1 000 patients atteints de ce trouble métabolique.

Chaque jour, 2h30 de contrôle glycémique en plus

Résultats, « comparé aux traitements classiques*, le pancréas artificiel permet aux patients de passer 2 heures et demi par jour supplémentaire avec une glycémie normale, en réduisant à la fois les hyperglycémies et les hyperglycémies », détaille Eleni Bekiari, chercheuse l’université de Thessalonique. « Et ce dès 24 heures d’utilisation du pancréas artificiel, y compris la nuit. »

« L’accès à ce dispositif doit être généralisé dans les années à venir », note la scientifique. Par ailleurs, « davantage d’études doivent être menées auprès des patients atteints d’un diabète de type 2 ». Idem « concernant l’impact sur la qualité de vie des malades ».

*injections et pompes à insuline

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)