Contrairement aux idées reçues, le don d’organes et de tissus concerne aussi les jeunes. Ainsi l’Agence de la biomédecine lance sa campagne pour sensibiliser la génération des 16-25 ans à cet acte altruiste qui sauve des vies chaque jour.

En France, chaque personne est considérée comme donneur présumé d’organes et de tissus, sauf si elle a fait le choix de s’inscrire sur le registre national des refus. Une problématique le plus souvent abordée dans le monde des adultes. Mais les jeunes aussi peuvent donner, et ce à partir de 13 ans. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site dondorganes.fr.

Pour sensibiliser la génération des 16-25 ans, l’Agence de la biomédecine vient de publier un nouveau film. Ce support prend la forme d’une parodie des Oscars. Au lieu de la traditionnelle cérémonie du cinéma, l’agence a fait le pari de mettre en scène la remise du prix de… la mort la plus absurde. « Des extraits de vidéos de tous les nominés et leur mort absurde, comme lors d’une vraie cérémonie, sont diffusés. Le ton est burlesque et comique. »

Un exemple ? « Lorsque le gagnant est annoncé, la femme, désormais veuve, monte sur scène pour récupérer le prix et annonce que malgré la mort de son mari dans des conditions absurdes, il a permis de sauver des vies grâce au don de ses organes ».

Le don en chiffres !

Un ton décalé pour aborder le sujet, dans le but d’éveiller les consciences sur cet acte altruiste dont bénéficient chaque année des milliers de patients. En moyenne, un donneur d’organes sauve 3 vies. Et à ce jour en France, plus de 57 000 personnes vivent grâce à une greffe d’organes.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)