Pour la première fois, des scientifiques ont identifié des composés présents dans le café qui pourraient inhiber la croissance du cancer de la prostate. Leur travail vient d’être présenté au congrès de l’Association européenne d’Urologie à Barcelone.

Le café est un mélange complexe de composés dont l’influence sur la santé humaine a maintes fois été démontrée. « Il est de plus en plus évident que la consommation de certains types de café est associée à une réduction de l’incidence de certains cancers, notamment du cancer de la prostate », notent des chercheurs de l’Université de Kanazawa au Japon.

En testant in vitro 6 composés retrouvés dans le café, ils ont montré l’intérêt de 2 hydrocarbures naturellement présents dans le café arabica, l’acétate de kahweol et le cafestol, sur des cellules cancéreuses résistantes aux traitements anticancéreux.

Une évolution 3 fois moins rapide. « Nous avons constaté que l’acétate de kahweol et le cafestol inhibaient la croissance des cellules cancéreuses chez la souris, mais que l’association des 2 semblait fonctionner en synergie, conduisant à une croissance tumorale nettement plus lente que chez la souris non traitée. » En effet, après 11 jours de surveillance, les tumeurs des souris non traitées avaient augmenté de 342% (soit trois fois et demie par rapport à leur taille initiale) tandis que chez les souris traitées, elles avaient augmenté de 167% (1 fois et demie la taille initiale).

Les auteurs comptent bien mener des travaux sur l’Homme. Mais pour le moment, ils n’encouragent pas à modifier les habitudes en matière de café. Cette boisson peut aussi avoir des effets délétères, « comme augmenter l’hypertension. »

Partager cet article