Dys : améliorer l’accès à l’école et à l’emploi

[10 octobre 2016 - 09h27] [mis à jour le 10 octobre 2016 à 11h32]

Depuis 2007, le 10 octobre est consacré à la journée nationale des Dys. Troubles cognitifs spécifiques, du langage et des apprentissages, dyslexie, dysphasie, dyspraxie sont désormais mieux connues du grand public grâce à ces événements. Toutefois, l’accès à une vie normale est parfois encore difficile pour les enfants et les adultes qui en souffrent.

Pour la 10e édition, la Fédération française des Dys (FFDys) souhaite donner une impulsion nouvelle à son action. Avec pour objectif d’améliorer l’accès « à l’école, à l’emploi ainsi qu’aux soins. Ainsi, « des outils variés (PAP, PPS, manuels scolaires adaptés) et d’autres dispositifs (ULIS TSLA) se développent (à l’école ndlr) pour répondre aux besoins des jeunes Dys », note la FFDys. Pourtant il existe « encore trop de disparités entre les territoires, les écoles, les enfants et les troubles des apprentissages ne sont pas suffisamment pris en considération ».

Du travail pour les adultes

De leur côté, les adultes Dys « évoluent dans un désert de réponses adaptées pour établir un diagnostic et assurer leur suivi », indique la Fédération. Par conséquent, l’accès à l’emploi reste difficile, malgré une prise de conscience récente de beaucoup d’employeurs. Si ces derniers « ont aujourd’hui pris conscience que les troubles des apprentissages sont compatibles avec l’emploi, les adultes rencontrent encore des difficultés pour faire le lien entre les intentions et la réalité ». Pour améliorer la situation, « il faut développer des réponses adaptées aux besoins de chacun quelle que soit la nature de son trouble ou son niveau de sévérité », poursuit-elle

De même, il est essentiel d’« améliorer les réponses des Maisons départementales des personnes handicapées, permettre à toute personne Dys d’avoir accès à la culture, au sport, de mener une vie sociale simple », ajoute la Fédération. Objectif final : réduire à néant l’exclusion !

Partager cet article