Dyslexie : et si tout venait des yeux ?

[19 octobre 2017 - 11h46]

Les causes de la dyslexie se nicheraient dans de minuscules récepteurs de nos yeux : les taches de Maxwell. Deux chercheurs de l’Université de Rennes I viennent de démontrer que les personnes présentant une symétrie parfaite de ces taches seraient dyslexiques.

La dyslexie est un trouble de l’apprentissage de la lecture, provoqué par une difficulté à identifier les lettres, les syllabes et les mots. Au total, près de 10% de la population mondiale serait touchée, soit 700 millions de personnes. Et à en croire les travaux de deux scientifiques rennais (Albert Le Floch et Guy Ropars), les causes de ce trouble pourraient être dus à une symétrie parfaite au niveau des taches de Maxwell situées dans les yeux.

Vers de nouvelles approches thérapeutiques ?

Ils ont mené leur étude auprès de 60 personnes dont la moitié souffrait de dyslexie. Les chercheurs ont ainsi observé que dans le premier groupe, tous les participants présentaient une symétrie parfaite au niveau des taches de Maxwell. Lesquelles permettent de ne pas laisser passer la lumière bleue. Dans le second groupe, en revanche, leur forme diffère d’un œil à l’autre.

Cette découverte liée à l’origine de la dyslexie pourrait permettre de mettre au point de nouvelles stratégies thérapeutiques dans les années à venir. A suivre donc…

Partager cet article