Ebola en France : 11 cas suspects, tous négatifs

[10 octobre 2014 - 18h17] [mis à jour le 10 octobre 2014 à 18h30]

Tandis que l’épidémie d’Ebola continue de faire rage en Afrique de l’Ouest, l’inquiétude gagne la France. Une patiente, fortement suspectée d’avoir contracté l’infection et placée à l’isolement à l’hôpital Bichat (Paris), s’est finalement révélée indemne du virus ce vendredi après-midi. A l’occasion d’une conférence de presse, la ministre de la Santé, Marisol Touraine a annoncé la mise en place d’un numéro vert dès demain samedi. Objectif, répondre aux craintes des Français.

Il n’y a « aucun cas positif à Ebola en France » , a rassuré Marisol Touraine ce vendredi. Une réponse apportée par les autorités de santé à l’inquiétude causée par le cas d’une Américaine revenue du Libéria, et considérée comme un cas « probable » depuis ce matin. Placée dans une chambre à pression négative à l’hôpital Bichat (Paris), elle a été testée négative aux deux batteries de tests requis. Ces derniers ont été réalisés par le laboratoire P4 Jean Mérieux de Lyon, le seul habilité à tester le virus mortel.

S’il a été le seul médiatisé, il ne s’agit pourtant pas du premier cas suspect en France. C’est ce qu’a indiqué la ministre. Depuis le début de l’épidémie en effet, « 11 patients ont fait l’objet de tests pour déterminer ou non s’ils étaient porteurs du virus Ebola ». L’infirmière de MSF rapatriée du Libéria – et guérie depuis – est donc bien le seul cas confirmé d’infection à ce filovirus en France. Cette dernière a reçu « plusieurs traitements expérimentaux », a confirmé Marisol Touraine.

Un groupe interministériel et un numéro vert

Toutefois, des manifestations d’inquiétude se sont fait jour ce dernières semaines. Pour y répondre, le gouvernement a décidé de mettre en place une « Task Force interministérielle ». Car, si le risque d’une épidémie sur le sol français reste faible, celui d’un cas importé n’est pas nul. Les procédures de prise en charge d’un patient suspect d’avoir contracté Ebola, à destination des professionnels de santé, sont d’ailleurs déjà disponibles sur le site du ministère. Marisol Touraine a également rappelé « avec force que les voyages vers les pays touchés sont vivement déconseillés ».

A partir de demain matin 9h, un numéro vert (gratuit) sera mis à disposition du public : 0800 13 00 00.

Partager cet article