Révélé ce 29 juin à Nantes, le plan PACT EHPAD propose des pistes pour améliorer la prise en charge de la grande dépendance des personnes âgées. Mais aussi pour optimiser le travail des professionnels.

Quand les publications ministérielles se concrétisent à l’échelle locale… Ce 28 juin, l’ARS Pays de la Loire a en effet publié son PACT EHPAD*. Des mesures en lien direct avec la feuille de route d’Agnès Buzyn. Présentée le 30 mai, cette dernière vise entre autres à « améliorer dans l’immédiat la qualité de vie des personnes âgées mais aussi à anticiper et faire face au défi de la perte d’autonomie ».

Une problématique locale. A l’image du pays, la population vieillissante dans les Pays de la Loire va aller en augmentant. Précisément, cette région comptera 130 000 personnes âgées de plus de 75 ans d’ici à 2027. Et la population admise en EHPAD est de plus en plus dépendante. Etant donné que les gens aspirent à rester un maximum de temps à domicile, l’âge moyen lors de l’entrée dans l’établissement augmente en effet.

« Ce niveau élevé de dépendance, ainsi que la proportion croissante de résidents présentant des troubles cognitifs et des polypathologies (…) conduisent à un alourdissement de la charge de travail, particulièrement des aides-soignants », précise l’ARS Pays de la Loire. « Le climat de travail en EHPAD s’en retrouve fragilisé. » A tel point que la fréquence et le niveau de gravité des accidents du travail sont « deux fois et demi plus élevés que dans tous les autres secteurs confondus ».

Le plan PACT EHPAD est construit autour de 4 axes :

« Refonder la politique d’accompagnement des ressources humaines en EHPAD » en accélérant la formation d’aides-soignants (+200 diplômés en 3 ans) et en mettant en place un « Plan d’action prévention des risques psycho-sociaux » ;

« Assurer une veille régionale et un accompagnement des EHPAD en difficulté »

« Accompagner l’évolution des projets de soin au regard de l’évolution du public accueilli » en déployant la télémédecine et des astreintes d’équipes de nuit ;

« Renforcer la territorialisation des EHPAD et ancrer l’EHPAD dans la Cité : vers la définition de nouveaux modèles » en déployant l’hébergement temporaire d’urgence et sensibiliser à « l’accueil de nuit et l’accueil temporaire de résidents avec troubles du comportement ».

*établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Partager cet article