EHPAD : personnel, télémédecine et budgets…

[30 mai 2018 - 17h32] [mis à jour le 31 mai 2018 à 10h36]

Davantage de personnel et de moyens, faciliter l’accès à la télémédecine… la ministre en charge de la santé vient de présenter son plan de prise en charge de la dépendance des personnes âgées. Après des mois de grève dans les EHPAD, cette publication était très attendue.

Au début de l’année 2018, le personnel des Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) a foulé le pavé pour revendiquer une amélioration des conditions de travail.

En réponse, Agnès Buzyn vient de présenter son plan de prise en charge de la dépendance. Une feuille de route publiée ce 30 mai, après une journée de concertation avec l’Association des Départements de France. En voici les principales lignes :

Du personnel en plus : chaque nuit dans tous les EHPAD de France, les effectifs compteront un infirmier supplémentaire d’ici à 2020. En palliant ce manque de personnel, l’enjeu à terme est d’éviter des admissions non justifiées aux urgences hospitalières. De 2019 à 2021, le recrutement de personnel en EHPAD sera au programme ;

Miser sur la télémédecine : pour favoriser l’accès aux soins dans tous les secteurs géographiques et donner de l’autonomie aux patients, le développement de la télémédecine s’échelonnera de 2018 à 2022 ;

Un budget augmenté : « 15 millions d’euros seront alloués en 2018 pour le financement de plans de prévention en EHPAD, pilotés par les Agences régionales de santé. Ces moyens seront portés à 30 millions d’euros à partir de 2019 et financés par l’Assurance-maladie. » Une enveloppe de 100 millions d’euros sera réservée au développement de l’aide à domicile ;

Assurer la sortie de l’hôpital : « 1000 places d’hébergement temporaire en EHPAD pour les personnes sortant d’hospitalisation seront financées à hauteur de 15 millions d’euros par l’Assurance-maladie dès 2019. » L’enjeu, « réduire les durées d’hospitalisation et faciliter le retour à domicile des personnes, tout en les maintenant dans un environnement sécurisé avec la présence de soignants ».

Enfin, pour répondre au plus près aux aspirations des patients et familles, « des enquêtes de satisfaction vont être conduites par la Haute Autorité de Santé (HAS) dans les établissements pour personnes âgées et diffusées dès 2019 ».

A noter : ce plan constitue une priorité de santé publique à l’heure où le vieillissement de la population prend de l’ampleur : aujourd’hui en France, 1,5 million de personnes a plus de 85 ans. Les projections estiment cette donnée à 4,8 millions en 2050.

Partager cet article