Epidémie de grippe 2017-2018 : précoce, longue et grave

[18 octobre 2018 - 15h55] [mis à jour le 18 octobre 2018 à 15h57]

Alors que la campagne de vaccination contre la grippe a déjà été lancée pour l’hiver 2018-2019, le Bulletin épidémiologique hebdomadaire publie un bilan de la saison précédente. Précoce et longue, cette épidémie a été caractérisée par une importante sévérité des cas. Un argument supplémentaire pour défendre la vaccination des personnes fragiles et des professionnels de santé.

Avant que la prochaine épidémie de grippe saisonnière ne se déclare, le BEH fait le bilan de la précédente. En 2017-2018, l’épidémie a été « précoce et exceptionnellement longue », indiquent les rédacteurs du BEH. Elle a en effet débuté début décembre 2017 en France métropolitaine. Elle a atteint son pic au cours de la dernière semaine de décembre et s’est terminée fin mars, soit 16 semaines d’épidémie.

Une surmortalité due au virus

Elle a en outre « été caractérisée par une dynamique atypique et une importante sévérité ». Ainsi, deux vagues successives ont été provoquées par la circulation majoritaire du virus A(H1N1)pdm09 puis celle du virus B Lignage Yamagata. Résultat, « un nombre élevé d’hospitalisations après recours aux urgences pour syndrome grippal (plus de 9 700) et de cas graves admis en réanimation (plus de 2 900) ». Egalement marquée par une surmortalité importante, avec 13 000 décès attribués à la grippe, cette épidémie s’est déroulée dans un contexte de couverture vaccinale insuffisante et d’efficacité vaccinale sous-optimale.

Les rédacteurs rappellent « la gravité de la maladie et l’intérêt de la prévention ». Les recommandations incluent « la vaccination chez les personnes à risque, complétée de mesures barrières afin de limiter la diffusion du virus dans l’entourage des cas ». Sans oublier, « l’utilité d’un traitement antiviral précoce, particulièrement chez les sujets à risque », complètent les rédacteurs.

Vaccination des professionnels de santé

A l’occasion du lancement de la campagne d’information sur la vaccination contre la grippe, une charte de promotion de l’immunisation des professionnels de santé a été signée par la ministre de la Santé et les ordres de santé. « En se faisant vacciner, ils se protègent et protègent les autres, en particulier les plus fragiles ou ceux qui ne peuvent se faire vacciner », rappelle Agnès Buzyn la ministre de la Santé. Cette charte vise aussi « à diffuser les informations et bonnes pratiques sur la vaccination, […] à encourager les partenariats entre tous les acteurs ».

Partager cet article