Essure® : un retrait définitif du marché

[19 septembre 2017 - 10h48] [mis à jour le 19 septembre 2017 à 10h49]

Temporairement suspendu par mesure de précaution, le dispositif de stérilisation Essure® sera définitivement retiré du marché. Une annonce faite par le fabricant Bayer ce 18 septembre qui relève de la stratégie commerciale. Et non d’un quelconque « problème de sécurité ou de qualité du produit ».

Dans tous les pays, excepté aux Etats-Unis, « nous avons pris la décision de mettre fin à la commercialisation du dispositif médical de contraception définitive Essure® », a révélé le laboratoire Bayer, ce lundi 18 septembre. Une « décision prise pour une raison commerciale, (…) elle n’est pas liée à un problème de sécurité ou de qualité du produit », assure le fabricant.

Sécurité ? Qualité ? Rappelons que le 3 août 2017, une suspension temporaire du marquage CE du dispositif Essure® a eu lieu, suivi d’un arrêt de la distribution pendant 3 mois incluant le rappel des dispositifs. A compter de cette date en effet, « nous avions demandé à la société Bayer Pharma AG de procéder au rappel des produits en stock et demandé de ne plus implanter ce dispositif médical », détaille l’ANSM dans un communiqué également daté du 18 septembre.

Effets indésirables… mais un rapport bénéfice/risque favorable ?

En cause ? Ce dispositif, commercialisé en France depuis 2002 et pris en charge par l’Assurance-maladie en 2006, était accusé de provoquer des effets indésirables comme des maux de ventre, des douleurs musculaires. Mais aussi des troubles de la mémoire, des symptômes dépressifs et une fragilité ORL. Dans les signalements adressés à l’ANSM, Essure® était également suspecté d’augmenter la fréquence des allergies, des maladies auto-immunes, des troubles thyroïdiens et des cancers. Des désagréments rapportés en France mais aussi à l’étranger (Canada, Etats-Unis, Pays-Bas…).

Pour autant, le 21 avril 2017 et aujourd’hui encore, « l’ANSM tient à rassurer les femmes porteuses de l’implant Essure® sur le rapport bénéfice/risque favorable du dispositif ». En avril, ce dernier a fait l’objet d’une évaluation « par un comité d’experts réuni à l’ANSM auprès de plus de 100 000 femmes ».

Vous portez le dispositif Essure® ?

L’Agence confirme la « réunion prochaine sur ces sujets au ministère des Solidarités et de la Santé avec les représentants associatifs, les professionnels de santé et les différents acteurs institutionnels concernés ».

Mais en attendant, comment réagir si vous êtes porteuse du dispositif Essure® ? Selon l’ANSM, la majorité des femmes concernées n’ont pas été exposées à ces effets indésirables. Pour ces dernières, « il n’y a aucun argument à ce jour pour conseiller le retrait » d’Essure®. En revanche, si des symptômes se déclarent, les femmes doivent consulter leur médecin pour évaluer le risque « de pathologie sous-jacente ». Si aucune maladie n’est diagnostiquée, « l’intérêt d’un retrait peut être envisagé ».

Partager cet article