Génériques : une confiance en chute libre

[10 décembre 2013 - 10h48] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h59]

En 2012, plus de 2 milliards d’euros d’économies ont été réalisées grâce à la délivrance de génériques. Il restait encore 961 millions d’économies potentielles. ©Phovoir

La confiance des Français envers les médicaments génériques ne cesse de baisser. Près d’un sondé sur trois (31%) considère qu’ils ne sont pas aussi efficaces que les médicaments d’origine. Ils étaient 28% en 2012 et 23% en 2011. Ces résultats illustrent avec force l’impact des campagnes négatives menées ces dernières années. Et les messages des autorités qui peinent à passer.

Selon un sondage mené par l’IFOP pour le compte du groupe PHR – un groupement de pharmaciens – les Français (81%) ont bien conscience que les médicaments génériques permettent de faire des économies. Voici donc un message parfaitement assimilé. Mais c’est bien le seul.

Concernant l’efficacité, près d’un tiers des interrogés affirment que les génériques ne sont pas aussi efficaces que les princeps.  Et pourtant comme ne cesse de le répéter l’Agence nationale de Sécurité du Médicaments et des Produits de Santé (ANSM), « un médicament générique contient la même substance active, au même dosage, que le médicament original ». Sa présentation (aspect ou goût du médicament) peut toutefois varier en fonction des autres composants ajoutés au principe actif. En l’occurrence les excipients comme le lactose ou le saccharose qui « peuvent nécessiter des précautions d’emploi dans des cas particuliers (antécédents d’allergie ou au cours de certaines maladies). »

Expliquer encore et toujours…

Par ailleurs, 40% des sondés estiment que ces médicaments ne sont pas aussi sûrs que ceux d’origine. Là encore, c’est faux ! « Un générique est contrôlé de la même façon que tous les médicaments : la qualité de fabrication et l’équivalence avec le médicament original sont validées par l’ANSM avant la mise sur le marché ».

Dans une interview accordée le 12 mars 2012 à l’agence de presse Destination Santé, le Pr Jean-Paul Giroud membre de l’Académie nationale de médecine et spécialiste en pharmacologie clinique, indiquait l’importance « d’expliquer que les médicaments génériques ont la même valeur que les médicaments princeps en termes d’efficacité et de tolérance. Et qu’ils subissent les mêmes types de contrôles ».

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : David Picot

Partager cet article