Hépatites : une association médicamenteuse étend son spectre

[26 avril 2017 - 15h29] [mis à jour le 26 avril 2017 à 15h32]

A l’occasion d’un congrès international sur les maladies hépatiques, le laboratoire Gilead a mis en évidence des « progrès thérapeutiques », réalisés auprès de deux populations dites « particulières » : les enfants de 6 à 11 ans atteints par le virus de l’hépatite C (VHC) et les adultes co-infectés par le VHB et le VHC.

Commercialisée sous le nom de Harvoni®, l’association médicamenteuse de deux antiviraux d’action directe lédipasvbir/sofosbuvir a montré un taux de guérison de… 99% chez les enfants de 6 à 11 ans, souffrant d’une infection chronique par le VHC. C’est le cas de 0,4% des petits de cette tranche d’âge, en Europe.

Quant à la co-infection par le VHB et le VHC, elle touche entre 1,7 et 3,9 millions de patients dans le monde. Une étude de phase 2 conduite à Taïwan a fait également état de résultats probants auprès de 111 patients, traités par cette association thérapeutique. Laquelle est indiquée en France, chez les patients adultes ayant une hépatite C chronique, de génotype 1, 3 et 4, avec ou sans cirrhose.

Vers un meilleur accès…

L’association sofosbuvir/ledispavir, comme le sofosbuvir et le daclatasvir font partie des schémas thérapeutiques de prédilection dans les lignes directrices de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Et pour cause, ils permettent d’obtenir des taux de guérison supérieurs à 95%. Le sofosbuvir entre également dans la composition de Sovaldi® commercialisé en France en février 2014. Egalement élaboré par Gilead, ce traitement est très décrié à cause de son coût élevé.

Le 31 mars dernier, l’OMS a toutefois intégré le sofosbuvir dans son programme de pré-qualification des médicaments. Un pas important en vue d’une version générique et par conséquent, d’une amélioration de l’accès au traitement de l’hépatite C.

Partager cet article