Les enfants aussi peuvent avoir un bouton de fièvre. C’est d’ailleurs souvent au cours de l’enfance ou de l’adolescence que le virus se loge dans l’organisme. On appelle cela la primo-infection. Celle-ci provoque souvent des lésions particulièrement étendues et douloureuses.

L’herpès est une infection virale liée à deux types de virus : HSV1 et HSV2. Le premier provoque des boutons de fièvre, principalement localisés autour de la bouche. Le second est qualifié d’herpès génital. La transmission se fait par contact direct avec les lésions et une peau lésée ou une muqueuse.

Et cette contamination –pour le HSV1 – survient souvent au cours de l’enfance. C’est le moment où l’organisme fabrique des anticorps pour se défendre contre cette agression virale.

Chez l’enfant, fréquemment entre 1 et 3 ans, cette primo-infection se manifeste par une atteinte très douloureuse de l’ensemble de la bouche, appelée gingivo-stomatite herpétique. Elle est alors associée à une perte d’appétit avec des conséquences sur l’état général. Une fièvre et de gros ganglions le long du cou peuvent s’y associer. Cette situation est très impressionnante pour l’enfant comme pour les parents.

Comment réagir ? « La plupart du temps, ça passe tout seul », rassure le site pediatrie-online.fr. « La guérison sans séquelles survient en 10 jours environ », abonde le site de l’Assurance-maladie. Toutefois, en cas de doute, consultez votre médecin car il ne faut pas confondre l’herpès de l’enfant avec d’autres maladies comme le zona, un eczéma bulleux ou un syndrome pied main bouche.

Et la réelle difficulté réside dans le fait d’empêcher l’enfant de toucher à ses vésicules. Il risque en effet de s’auto-contaminer en touchant d’autres zones de son corps, comme le cou, l’avant-bras, les doigts, les fesses et aussi les yeux. Le risque dans ce cas ? Une atteinte de l’œil baptisée kératite herpétique. En cas de doute ou si vous avez des questions, demandez conseil à votre médecin.

Partager cet article