Se sentir pousser des ailes, pieds au plancher en profitant de la force des vents et des courants… à coup sûr, le kite surf fait grimper votre baromètre des sensations. En revanche, même si vous maîtrisez la technique, n’oubliez pas de bien ménager votre organisme des pieds à la tête.

Maintenir l’équilibre, gainer votre bassin, contracter vos bras pour vous envoler, rester concentré(e) sur les vagues à venir et les autres sportifs en mer avant le décollage et l’atterrissage… autant le dire, le kitesurf recrute tous vos sens. L’intensité, ça se mérite ! Mais comme souvent, le plaisir s’accompagne aussi d’un peu de prévention.

Les pieds. En pression permanente sur la planche, vos pieds sont le support de l’équilibre. Ils réceptionnent la force des jambes qui permet de diriger vos traversées ou impulser vos envolées. Ainsi, la peau naturellement plus sèche au niveau du talon et de la voûte plantaire, peut souffrir de corne voire de fissures. Pour éviter ces altérations de la peau, hydratez vos pieds régulièrement. Si vous ressentez déjà une gêne ou des douleurs liées à la corne, aux callosités ou aux crevasses, vous pouvez aussi appliquer une crème spécifique riche en urée, et prendre rendez-vous chez un podologue pour une mise au propre !

Les oreilles. Exposées au vent, à l’eau froide et à la puissance des vagues, vos oreilles sont elles aussi le siège de maux à prévenir. Le plus connu ? L’exostose, une excroissance du conduit auditif externe également appelé « oreille du surfeur », même si d’autres sports aquatiques sont concernés. Il s’agit en fait d’une réaction de défense de l’organisme enclenchée en cas d’agression extérieure. Pour vous en prémunir, il est recommandé de porter des bouchons d’oreilles. Et ce conseil n’a rien d’anodin : lorsqu’elle s’aggrave, l’exostose peut entraîner une rétention d’eau entre la masse osseuse et le tympan. Un facteur de risque infectieux susceptible de déclencher une douloureuse otite externe. Sur le plus long terme, cette atteinte peut aller jusqu’à l’obturation complète et la surdité que seule la chirurgie peut pallier, au prix de fréquentes complications post-opératoires.

Le dos. La clé pour ménager votre dos ? Le choix du matériel, quel que soit votre niveau ou fréquence de mise à l’eau. Optez pour un harnais culotte ou ceinture adapté à votre style de pratique et à votre gabarit pour éviter les courbatures et les douleurs dorsales. En reliant votre corps à la voile afin d’assurer la traction, cet objet soutient et soulève votre tronc. Les points de pression sont donc importants. Et comme tout sportif, n’hésitez pas à entretenir votre musculature dorsale en parallèle des séances de kitesurf pour améliorer souplesse et résistance.

La peau. Enfin, n’oubliez pas de protéger votre peau du soleil. Même si votre teint est déjà très hâlé grâce aux nombres d’heures passées sur l’eau et dans les airs, la crème solaire reste indispensable pour protéger le derme de l’agression des rayons UV. Impliqué(e) dans l’effort et humide en permanence, vous ne le sentez sûrement pas, mais le soleil ne se gêne pas pour pénétrer votre peau.

Partager cet article