Les produits alimentaires industriels promotionnés en Europe à destination des enfants sont majoritairement de mauvaise qualité nutritionnelle. C’est le constat de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Commission européenne. Lesquelles ont analysé plus de 2 500 produits.

Céréales avec des personnages de dessins animés, yaourts aux pots colorés… Les produits industriels destinés aux enfants sont souvent trop salés, sucrés ou gras. Mais à quel point ? Et surtout, les fabricants ont-ils pris acte des recommandations nutritionnelles souvent répétées, notamment par l’OMS. Pour en avoir le cœur net, celle-ci, avec la Commission européenne, a développé des modèles nutritionnels de référence afin d’évaluer les produits sur le marché. Ces modèles correspondent aux apports recommandés.

Changer les recettes

Au total, 2 691 produits alimentaires industriels vendus dans 20 pays de l’UE ont été comparés aux modèles nutritionnels de référence. Résultat, 48% des aliments évalués ne correspondaient pas aux niveaux requis. Ainsi, les céréales étaient trop sucrés et pauvres en fibres, les yaourts trop sucrés et les plats préparés trop salés.

« Nombre de ces produits disposent d’une part de marché importante », soulignent les auteurs. Par conséquent, « de nombreux enfants vont probablement les consommer. » C’est pourquoi « il est nécessaire que l’industrie change les recettes et innove en matière d’aliments destinés aux enfants », concluent-ils.

Partager cet article