L’acupuncture, précieuse technique contre la douleur

[24 juillet 2019 - 14h47] [mis à jour le 24 juillet 2019 à 14h51]

Pour limiter la prise de médicaments, nous sommes nombreux à faire confiance aux approches naturelles pour nous soigner. A ce sujet, sur quels principes repose la médecine chinoise ? Et comment l’acupuncture agit-elle sur la diminution de la douleur ?

A l’inverse de la médecine occidentale, la médecine chinoise considère le corps et la psyché comme un tout. Cette pratique n’isole pas les organes les uns des autres pour comprendre l’origine de certaines symptômes ni pour trouver les solutions pour les atténuer.

Dans cette approche, les fonctions organiques sont reliées les unes aux autres. La bonne santé dépend de la circulation de l’énergie (Qi) dans le corps, et précisément de l’équilibre entre le Yin et le Yang. Les méridiens permettent la circulation de cette énergie mais aussi du sang (Xue) et des liquides organiques (Jin Ye).

Que l’énergie circule à nouveau

Dans cette médecine, la douleur se localise dans des régions du corps précises : les viscères, le groupe cerveau, moelle, os, vaisseaux, vésicule biliaire et utérus. Mais aussi la peau et la chair. On considère que la douleur trouve son origine dans le blocage d’énergie au niveau de ces organes, des entrailles ou des méridiens. Un flux à libérer pour le faire circuler, grâce à l’acupuncture.

En fonction de la douleur, des aiguilles permettent de stimuler une ou plusieurs des 361 localisations au niveau des 20 méridiens, ou interagir avec le Qi circulant à la surface du corps. Lors de la pose des aiguilles, une sécrétion minime d’oxyde d’azote créant une sensation de chaleur. En détendant les vaisseaux, ce phénomène remet l’énergie en circulation. L’acupuncture peut aussi s’effectuer par des pressions au doigt ou de stimulation par la chaleur (moxibustion).

A ce jour, l’acupuncture est par exemple reconnue comme efficace dans la prise en charge de la douleur liée à la migraine, à la lombalgie, à la fibromyalgie ou à l’arthrose du genou.

A noter : l’acupuncture fait partie des soins de support proposés aux patients suivis pour un cancer. Elle aide à mieux supporter les traitements en agissant sur la douleur, mais aussi les nausées, les troubles du sommeil, le stress et les troubles du système immunitaire.

Partager cet article