Des huiles minérales ont été retrouvées dans des laits infantiles, commercialisés par Nestlé et Danone. Certaines de ces substances sont classées parmi les perturbateurs endocriniens, et sont également connues pour leurs propriétés cancérogènes et mutagènes.

Après des tests réalisés dans 3 laboratoires, la présence d’huiles minérales a été confirmée dans des préparations de lait infantile, toutes vendues sous la marque Nestlé et Danone. Sur les 8 échantillons testés en France à l’initiative de l’Organisation non gouvernementale (ONG) Foodwatch, 2 contiennent tout particulièrement une concentration « inacceptable d’hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales, aussi appelés MOAH ». Ces substances issues du pétrole brut « sont considérées comme des perturbateurs endocriniens, mais aussi connues pour leurs propriétés cancérogènes et mutagènes ».

« Des produits Neolac, Hero Baby et Nutrilon, commercialisés en Allemagne et aux Pays-Bas*, sont également concernés », révèle Foodwatch. Aujourd’hui, cette organisation « exige le rappel immédiat des produits concernés par cette contamination et lance une pétition en France, en Allemagne et aux Pays-Bas ».

Ce phénomène n’est pas inconnu des autorités sanitaires et politiques. Ainsi, Foodwatch se bat depuis plus de 4 ans pour éliminer ces substances dangereuses pour la santé des nourrissons. En octobre 2015, l’ONG, en partenariat avec Réseau Environnement, révélait que 60% des 120 aliments analysés en Europe contenaient « la catégorie la plus dangereuse des huiles minérales ». Dans la foulée, Foodwatch a interpellé le gouvernement et la Commission européenne.

En 2017, l’Anses « a remis aux autorités un avis recommandant de traiter cette question en priorité. Mais à ce jour, ni la France ni l’Union européenne n’ont mis en place de législation garantissant la protection des consommateurs ». En 2017, l’Anses recommandait précisément « de limiter l’exposition du consommateur aux MOH, et plus particulièrement aux MOAH, en agissant en premier lieu sur les principales sources d’huiles minérales dans les emballages en papiers et cartons ».

*16 laits en poudre ont été testés à travers la France, l’Allemagne et les Pays-Bas

Partager cet article