L’ANSM alerte sur les risques d’un produit de dialyse

[07 décembre 2018 - 14h00] [mis à jour le 07 décembre 2018 à 16h43]

Ce 6 décembre, l’ANSM rendait public des inquiétudes concernant les dialysats sans acide acétique. Un traitement indiqué dans la prise en charge de l’insuffisance rénale suspecté de provoquer « des effets indésirables et un éventuel risque de surmortalité ».

« La possibilité d’un rôle défavorable des dialysats sans acide acétique mais avec citrate » est envisagée. Un point révélé par l’ANSM ce jeudi 6 décembre. Un liquide indiqué à 15 000 des 45 000 Français souffrant d’insuffisance rénale.

« Il est nécessaire de poursuivre les investigations avant de statuer sur un éventuel risque de surmortalité et d’effets indésirables tels que des crampes en cas d’utilisation du dialysat au citrate chez les patients en hémodialyse chronique. »

A l’origine de cette publication ? L’étude du Dr Lucie Mercadal* sur le bénéfice potentiel de l’utilisation d’un dialysat sans acide acétique sur la survie**. Un travail relayé dans les colonnes du Monde selon lequel « des centaines de personnes dialysées pourraient avoir perdu la vie prématurément ». Les patients sous dialysats sans acide acétique présenteraient un sur-risque de mortalité de 40% comparé aux malades sous acétate et acide chlorhydrique.

Informer, encadrer, investiguer

Prochainement, « une information sera mise à disposition des patients et des soignants, des recommandations d’encadrement et d’utilisation des différents types de dialysats seront adressées aux professionnels de santé ». Enfin, « des investigations complémentaires et indépendantes sur les données actualisées, élargies et individuelles sur les patients dialysés, en particulier avec des dialysats au citrate ».

* Inserm, CESP 1018
**dans le registre REIN

Partager cet article