L’arthrose : des patients trop isolés

[25 octobre 2013 - 16h28] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h58]

L’arthrose provoque des douleurs handicapantes au quotidien ©Phovoir

Non, l’arthrose n’est pas une « maladie de vieux ». Tel est le principal enseignement d’une vaste étude réalisée auprès de 4 600 patients souffrant de cette maladie qui affecte le cartilage. Plus d’un tiers d’entre eux ont affirmé se plaindre de douleurs arthrosiques avant 40 ans !

L’Association française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR) et l’Alliance nationale contre l’Arthrose se sont associées pour interroger 4 600 patients atteints d’arthrose. Cette enquête nationale baptisée « Stop-Arthrose », visait à récolter leurs témoignages. « Le succès et les résultats montrent que les patients ont besoin d’être entendus, informés et soutenus », indique le Pr François Rannou, médecin rééducateur et rhumatologue à l’hôpital Cochin (Paris).

Une douleur handicapante

La plupart des sondés considère que l’arthrose est une usure liée au vieillissement contre laquelle les moyens sont limités. Or c’est une vraie maladie qui n’attend pas les années avant de se déclarer. D’ailleurs près de la moitié (47,8%) ont moins de 60 ans et plus d’un tiers (35,8%) a commencé à souffrir avant 40 ans.

La douleur est considérée comme la principale répercussion sur la qualité de vie. Chez un tiers des patients, elle est permanente et chez un autre tiers, elle survient de manière imprévisible. L’arthrose a également des répercussions sur la vie professionnelle de 70% des malades. Et 25% déclarent aussi un impact au niveau leurs relations privées. Sans compter que 44% indiquent se sentir régulièrement très fatigués.

Peu d’écoute

De manière générale, les patients se sentent isolés. Plus précisément, ils déclarent être peu écoutés et se plaignent d’un manque de compréhension de la part de leur entourage. Ces ressentis jouent un rôle important, puisque 80% déclarent souffrir au niveau psychologique. Par ailleurs, 70% estiment que le suivi médical devrait être amélioré.

Ecrit par : Emmanuel Ducreuzet – Edité par : David Picot

Partager cet article