Le diagnostic biologique, pour une grossesse plus sereine

[08 mars 2016 - 09h22] [mis à jour le 08 mars 2016 à 09h24]

Une campagne d’information est lancée en France dans 1 000 laboratoires d’analyses médicales. Elle vise à sensibiliser les femmes enceintes à l’importance des différents examens biologiques à conduire en cours de grossesse.

« Une grossesse bien surveillée, c’est l’assurance d’une mère et d’un bébé en bonne santé ». A la fois sobre et informatif, le slogan constitue une invitation à demander conseil au biologiste médical. Lequel est forcément « un médecin ou un pharmacien », comme le rappelle le promoteur de la campagne, le laboratoire Roche Diagnostics.

Parfois considérés comme contraignants, les examens biologiques sont une partie intégrante du parcours d’une femme enceinte la grossesse. Ils sont indispensables à son bon déroulement dans la mesure où ils peuvent aider identifier des situations à risque de complications, qu’elles soient maternelles, obstétricales ou fœtales. Et en conséquence, à adapter le suivi.

Détermination du groupe sanguin, recherche des anticorps de la rubéole, de la syphilis et de la toxoplasmose, dépistage de la trisomie 21… les bilans biologiques sont nombreux en début de grossesse. Un peu plus tard, le biologiste est aussi appelé à mesurer la protéinurie et la glycosurie. Autrement dit, le taux urinaire de protéine et de sucre dans le but d’évaluer le risque de pré-éclampsie et de diabète gestationnel. Alors à la moindre question, interrogez votre médecin traitant. Il vous guidera le cas échéant.

Partager cet article