Le sport, un barrage à la dépression

[22 octobre 2014 - 15h32] [mis à jour le 22 octobre 2014 à 15h34]

Lorsque l’on est déprimé, difficile de trouver la motivation de faire du sport. Pourtant, s’activer éviterait d’être déprimé ! C’est en substance les conclusions – en forme de serpent qui se mord la queue – que viennent de tirer des chercheurs britanniques.

Voilà une étude qui a pris son temps. Des chercheurs du University College London ont suivi durant… 50 ans,11 135 sujets nés en 1958. Ils ont ainsi surveillé – à intervalles réguliers – leurs symptômes dépressifs et leur niveau d’activité physique. En fait, à 23, 33, 42 et 50 ans, les participants ont du répondre à des questionnaires destinés à évaluer une éventuelle détresse psychologique et la fréquence de leurs séances sportives.

Résultats, ceux qui, à 23 ans rapportaient davantage de symptômes dépressifs étaient aussi ceux qui étaient le moins actifs. Par ailleurs, augmenter la fréquence d’exercice en vieillissant semblait coïncider avec une réduction de la dépression.

Devant ce constat, une double conclusion s’impose. Tout d’abord, la dépression semble être un obstacle au sport. Mais le sport apparait lui-même comme une bonne solution pour lutter contre la dépression. De façon précise, plus de trois séances par semaine réduiraient ainsi le risque d’être déprimé de 16%. Pour le Pr Mark Petticrew de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, « beaucoup connaissent les bienfaits de l’activité physique sur leur santé en général. Des preuves supplémentaires suggèrent qu’il a également un effet positif sur le bien-être mental ».

Partager cet article