Le surpoids pour le chien, c’est mortel

[11 octobre 2013 - 11h34] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 16h50]
©Phovoir

Si le surpoids et l’obésité apparaissent comme des fléaux dans nos sociétés modernes, ils touchent parfois des « publics » inattendus. Selon une étude britannique, les chiens en surpoids pourraient perdre jusqu’à 10 mois d’espérance de vie par rapport à ceux présentant un poids idéal.

Les chercheurs du centre Waltham® pour la nutrition des animaux de compagnie ont répertorié des données collectées par des vétérinaires aux Etats-Unis. Elles concernaient le développement staturo-pondéral de chiens (mâles et femelles) de différentes races . Tous étaient âgés de six ans et demi à huit ans et demi.

Ils montrent que l’espérance de vie des animaux présentant une surcharge pondérale était diminuée de d’environ 10 mois par rapport aux autres. « Notre observation est particulièrement avérée pour 5 races : les labradors, les shih tzu, les cockers, les golden retrievers et les beagles », note Carina Salt, principal auteur de ce travail.

Comme chez l’Homme finalement…

La grande nouveauté de ce travail apparaît en fait dans la quantification de cette perte d’espérance de vie. Car, pour le Dr Benjamin Capron, vétérinaire près de Nantes, « l’obésité chez le chien, c’est comme chez l’homme ! Elle est à l’origine de nombreuses maladies et de douleurs qui, de fait, vont raccourcir l’espérance de vie. » En clair, un chien en surpoids peut souffrir de maladies endocriniennes comme le diabète « qui sera d’autant plus difficile à traiter sur un animal obèse. » Des insuffisances cardiaques et respiratoires sont aussi à craindre. Sans compter qu’une surcharge va altérer sa motivation. Un animal en surpoids sera moins joueur, aura moins envie de se promener… Bref deviendra sédentaire !

Ouvrir les yeux des maîtres

Pour créer une relation harmonieuse avec leur animal, certains maîtres parient sur la gamelle. « Erreur » s’insurge Benjamin Capron. « Un chien n’aime pas plus son maître s’il lui donne tout le temps à manger. Ce qui est important, c’est de créer des contacts par des caresses, des promenades, des jeux. »

Mais ce n’est pas tout, pour prévenir le surpoids, « il est bien évidemment nécessaire de surveiller son alimentation et de la quantifier. Il faut aussi peser régulièrement son chien. Vous pouvez aussi effectuer ce que les spécialistes appellent « un pourcentage de variation ». Exemple : un chien de 5kg qui grossit de 500g en peu de temps a pris en fait 10% de son poids! Soit l’équivalent de 6kg pour une personne de 60kg ! C’est beaucoup trop. Observez aussi sa silhouette. Les flancs et le ventre doivent rester plus fins que le thorax. » Si vous suspectez un problème de poids chez votre compagnon à quatre pattes, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : David Picot

Partager cet article

Aller à la barre d’outils