Les polluants chimiques augmentent le risque d’obésité et de diabète

[27 mai 2019 - 15h56] [mis à jour le 27 mai 2019 à 15h57]

L’exposition aux polluants chimiques perturbe le métabolisme, au point d’augmenter le risque d’obésité et de diabète. C’est le cas des phtalates retrouvés dans de nombreux produits du quotidien comme les bouteilles en plastique.

Après l’altération de la fonction hormonale (puberté précoce, fertilité…), l’exposition aux polluants chimiques serait liée à un sur-risque d’obésité et de diabète.

L’équipe du Pr Milica Medić Stojanoska (Université de Novi Sad, Serbie) a recruté 305 volontaires répartis en 3 groupes. Les critères de répartition ? L’indice de masse corporelle (IMC), le tour de taille et le taux de glucose sanguin. Le groupe 1 comprenait des patients obèses, le groupe 2 des patients diabétiques et le groupe 3 des participants en bonne santé. Puis la concentration en phtalates a été mesurée à partir d’échantillons urinaires.

Résultat, plus les prélèvements étaient concentrés en phtalates, plus l’altération de la fonction hépatique était importante. Un précieux indicateur du « risque d’obésité, de diabète et de maladies cardiovasculaires ». Ainsi les groupes 1 (obésité) et 2 (diabète) avaient les taux les plus élevés de phtalates.

« Davantage de mesures doivent être prises pour protéger la population de l’exposition à ces polluants », concluent les scientifiques.

Partager cet article