Médulloblastome : des gènes inattendus à l’origine de la tumeur cérébrale ?

[14 mars 2018 - 16h29] [mis à jour le 14 mars 2018 à 16h52]

Une équipe franco-américaine vient de trouver une nouvelle origine dans la formation du médulloblastome, tumeur pédiatrique du cervelet. Il s’agit de l’activation de gènes qui, jusqu’ici, étaient connus pour s’exprimer exclusivement dans la rétine. 

Selon des chercheurs franco-américains*, des gènes normalement exprimés uniquement dans l’œil s’activent aussi dans le développement du médulloblastome, tumeur pédiatrique du cervelet. Ces gènes font partie du groupe « programme photorécepteur ».

Une activation très surprenante

« L’activation de ces gènes dans le médulloblastome est très surprenante puisqu’ils ne sont pas exprimés au cours du développement normal du cervelet », notent les scientifiques. En principe, « ils permettent de définir l’identité des photorécepteurs et assurent notamment la conversion du signal lumineux en influx nerveux au niveau de la rétine ».

Les chercheurs ont ciblé les protéines de ces gènes sur des souris atteintes d’un médulloblastome. « Ce traitement a permis de faire régresser la masse tumorale et d’augmenter la survie des souris, prouvant l’intérêt de cette cible thérapeutique. »

A noter : dans le cas d’un médulloblastome, les traitements de référence (association de chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie) permettent un taux de survie de 80%. Mais pour les médulloblastomes de groupe 3, le risque de rechute est important. Et le taux de survie est bien inférieur.  

*CNRS, Institut Curie, Inserm, Université Paris-Sud, St. Jude Children’s Research Hospital (Memphis, Etats-Unis) 

Partager cet article