Mincir grâce au régime végétarien ?

[17 avril 2015 - 16h02]

Supprimer de son alimentation toute source de protéines  carnées (viande – poisson), voilà le crédo du régime végétarien. Nombres sont ceux qui le suivent par respect de l’environnement, valeurs  éthiques ou tout simplement pour un meilleur confort digestif. Mais pour perdre du poids, le régime végétarien ne présente pas d’efficacité particulière. Les précisions du Pr Jean-Michel Lecerf, chef de service nutrition de l’Institut pasteur de Lille et membre de la Société Française de Nutrition (SFN).

« La science le prouve, la perte de poids n’est pas plus efficace en supprimant les protéines animales de l’alimentation ». Certes les personnes végétariennes ont tendance à être plus minces, mais elles « consomment aussi de façon plus raisonnée et sont donc amenées à mieux manger », explique le Pr Lecerf. Reste que l’index glycémique n’est pas toujours « plus bas lorsqu’une personne ne mange que des légumes et des protéines végétales ». Le risque est en effet de compenser ce manque de protéines animales par des glucides. Or ces dernières sont stockées dans l’organisme sous forme de lipides (et donc de graisses) dès lors qu’elles sont consommées en excès.

Le risque de carences ?

Ne plus manger de produits laitiers, d’oeufs, de viande ni de poisson entraîne des risques de déficit en acides aminés essentiels, en acides gras oméga 3, en vitamine B12 et en fer.  En cas de restriction, l’alimentation doit donc être adaptée.  « Les alternatives que sont les lentilles, les pois, les fèves, le soja, le tofu, les fruits secs, les épinards et l’avocat sont particulièrement recommandées », souligne le Pr Lecerf.

Mais les protéines végétales (céréales + légumineuses) ont une valeur nutritionnelle moins bonne que les protéines animales et devront donc être associées et prises en quantité suffisante pour ne pas s’exposer aux risques de carence. Sachez par ailleurs que le fer contenu dans les végétaux est assimilé à hauteur de 5% par l’organisme, contre 20% pour les produits animaux. Or une anémie liée à un manque de fer – élément indispensable au transport de l’oxygène jusqu’aux cellules – entraîne des chutes de tonus pendant votre régime minceur, préjudiciable à votre dépense énergétique.

Mangez un peu de tout

En cas de régime amincissant, il est donc conseillé de ne pas consommer trop de viande. Pour autant mieux vaut ne pas totalement supprimer les protéines animales de l’assiette. Autre point « s’il est entrepris par pure volonté de perdre du poids, un régime végétarien peut vite devenir monotone », et entraîner une lassitude à table, ennemie jurée de notre motivation pour continuer à veiller sur notre équilibre nutritionnel.

Ainsi, il est possible de réduire les apports en ne prenant que des demi-portions de viandes, de poissons ou d’œufs. « Si vous voulez perdre du poids, privilégiez également les protéines maigres comme les viandes blanches, au quotidien si l’on souhaite, mais trois apports par semaine peuvent suffire. Pour la viande rouge, deux prises par semaine maximum sont recommandées, idem pour les œufs, et deux fois – au minimum – pour le poisson blanc et/ou gras comme les sardines et le saumon », conclut le Pr Lecerf.

Partager cet article