Le mythe de l’obésité en bonne santé

[04 octobre 2017 - 12h06]

Peut-on être obèse et en bonne santé ? Non, selon des chercheurs américains, un IMC supérieur à 30 est indéniablement incompatible avec un bon état de santé général. Même si les taux de cholestérol et la pression sanguine sont normaux.

De façon indéniable, « un important excès pondéral augmente le risque d’accident cardiovasculaire, même si malgré son obésité, le patient affiche un bon état de santé générale ». Pour le prouver, des chercheurs de l’Imperial College of London ont collecté les données de 500 000 volontaires recrutés à travers 10 études européennes.

Résultat, « chez un patient obèse, le risque de souffrir d’une maladie coronarienne augmente de 28% comparé aux personnes ayant un IMC normal (compris entre 18 et 25) », notent les scientifiques. Une fragilité repérée « même si la pression sanguine, les taux de cholestérol et de sucre sanguins sont à l’équilibre ».

Perdre du poids pour sa santé… par seulement pour la ligne

Ainsi, « l’obésité est incompatible avec un bon état de santé général ». De quoi inciter la population à atteindre et maintenir son poids de forme, au-delà des soucis esthétiques souvent mis en avant… bien plus que les dégâts intérieurs des taux de mauvaises graisses trop importants. « Accumuler trop de lipides dans l’organisme est en effet associé à de nombreuses perturbations du métabolisme. »

Mieux vaut donc être réaliste et réactif face à la problématique de l’excès pondéral. Et ne pas prendre à la légère ce réel fardeau en termes de santé publique. « Toutes les stratégies doivent être déployées pour aider un patient obèse ou même en surpoids à perdre des kilos, même si tous les paramètres semblent à l’équilibre », soulignent le Dr Camille Lassale.

Partager cet article