Des lésions cérébrales traumatiques à l’origine de la maladie de Parkinson

[28 juillet 2016 - 16h15] [mis à jour le 28 juillet 2016 à 16h19]

Les lésions cérébrales traumatiques sont associées à la survenue de la maladie de Parkinson.  En revanche, elles ne caractérisent pas la dégradation neuronale observée chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.  Explications.

Associées à des épisodes de perte de conscience, les lésions cérébrales traumatiques seraient impliquées dans la survenue de la maladie de Parkinson. Une pathologie dégénérative affectant 25 000 nouveaux patients chaque année, en France. 

Pour le prouver, des scientifiques de l’Icahn School of Medicine* ont suivi 7 130 adultes. Parmi eux, 865 volontaires se sont fait hospitaliser pour une lésion cérébrale traumatique. Et « sur ces 865 patients, 142 ont souffert d’une perte de conscience d’une durée comprise entre 1 heure à 4 heures, associée dans chacun des cas  à cette lésion ». Une autopsie cérébrale a été pratiquée après décès des victimes de lésion traumatique.

Résultats, 117 d’entre eux étaient atteints de la maladie de Parkinson. En revanche, « cette affection n’a jamais été repérée chez les patients souffrant de démence et/ou de la maladie d’Alzheimer ». Cette découverte permet de mettre en place une stratégie préventive chez les patients présentant une lésion traumatique cérébrale. Auprès de ces derniers, l’équipe du Pr Kristen Dams-O’Connor, l’un des auteurs de l’étude, entend ainsi intervenir en amont sur des signes révélateurs de la maladie de Parkinson.

A noter : Chaque année, 1,3 million de patients consultent pour une lésion cérébrale traumatique.

* University of Washington School of Medicine

Partager cet article