En perdant des kilos, les patients atteints d’un diabète de type 2 voient leur trouble disparaître. Une bonne nouvelle au regard de l’impact de cette maladie sur l’état de santé général et l’espérance de vie. 

Pour évaluer l’impact de la perte de poids chez des patients atteints d’un diabète de type 2, des chercheurs de l’Université de Newcastle ont proposé à 64 volontaires diagnostiqués dans les 6 années précédentes de suivre un programme de sport intensif.

Résultats, « près de la moitié des patients observent la rémission de leur trouble métabolique grâce à une perte de poids », décrit le Pr Roy Tylor. Dans le détail, « un an après le début de l’étude, 46% des volontaires ont perdu du poids et ont atteint la régulation de leur taux de glucose sanguin ». Ceux qui n’ont observé ce bénéfice n’avaient pas assez minci. Il semble donc que « la perte de poids rétablit le métabolisme des cellules graisseuses chez les patients atteints d’un diabète de type 2 ».

Un dysfonctionnement réversible

« Ce mécanisme s’explique par une amélioration précoce du fonctionnement des cellules pancréatiques ». En complément de l’approche médicamenteuse, la prise en charge des patients doit alors contenir « des changements d’hygiène de vie » concernant l’équilibre nutritionnel et la pratique régulière d’une activité physique. Pour trouver des recettes adaptées rendez-vous sur cette page de la Fédération Française de diabétiques. 

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, le diabète atteint 422 millions de patients dans le monde. Parmi eux, 90% relèvent de la forme de type 2, caractérisée par une production insuffisante d’insuline par le pancréas ou un dysfonctionnement de la sécrétion de cette hormone hypoglycémiante. La distribution du glucose sanguin dans les cellules musculaires, graisseuses et dans le foie – mécanisme essentiel à l’énergie de l’organisme  –  s’en trouve altérée. Sur le long terme, le diabète de type 2 entraîne de graves complications rénales et cardiovasculaires.

Partager cet article