Pour nos enfants, tous les laits ne se valent pas

[28 octobre 2014 - 16h09] [mis à jour le 28 octobre 2014 à 17h35]

Quel lait devraient boire nos enfants ? Selon des chercheurs canadiens, les bambins qui boivent des laits – ou plutôt des jus – de riz, d’amande ou de soja connaîtraient des carences en vitamine D. Bien davantage que ceux qui consomment du lait de vache.

Petit à petit, les jus végétaux ont connu une popularité grandissante. Et pour cause, ces derniers ne contiennent pas de lactose et sont plutôt digestes. Pour autant, doivent-il se substituer au lait de vache ? Car ils présentent en effet des inconvénients majeurs. Ils sont notamment dépourvus de calcium et de vitamine D.

Des chercheurs de l’Hôpital St. Michael (Toronto) ont suivi 3 821 enfants en bonne santé depuis leur premier anniversaire jusqu’au sixième. Ainsi ont-ils mesuré leurs dosages sanguins de vitamine D selon le lait qu’ils avaient l’habitude de consommer. « Ceux qui buvaient des jus végétaux (13%) avaient deux fois plus de risques d’être carencés », analyse le Dr Jonathan Maguire, pédiatre à l’Hôpital St Michael. « La vitamine D est pourtant un nutriment essentiel. Elle joue un rôle important dans le développement et le renforcement des os. Chez les enfants, les faibles niveaux de vitamine D peuvent causer une faiblesse osseuse et, dans les cas graves, le rachitisme. »

Si votre enfant ne supporte pas le lait de vache, sachez que la principale source d’apport en vitamine D – hormis une exposition modérée au soleil – est le poisson qui contribue à 31% des apports chez les enfants et à 38% chez les adultes. Après le poisson, les œufs et les fromages apparaissent comme des sources importantes de vitamine D aussi bien chez les adultes (respectivement 10% et 8%) que chez les plus jeunes (9 et 7%). Pour en savoir plus, retrouvez la liste des aliments riches en vitamine D sur le site de la table CIQUAL.

Partager cet article