Prématurité : le peau à peau pour lutter contre le stress… maternel

[28 octobre 2015 - 11h39] [mis à jour le 28 octobre 2015 à 14h29]

Après la naissance, le lien corporel mère-enfant est connu pour apaiser le nourrisson. En particulier dans le cas d’accouchements prématurés. De plus, le bénéfice est aussi important pour les mamans. Et ce, même après seulement une heure de peau à peau (méthode kangourou). Décryptage.

Il y a des liens organiques que l’on n’explique pas. Mais dans le monde de la maternité, le contact corporel entre la mère et l’enfant est connu pour renforcer le métabolisme du petit. Le rythme cardiaque, la fréquence respiratoire et la circulation sanguine s’améliorent, en particulier lorsque l’enfant passe ses premières semaines au contact de sa mère. Ce lien naturel, les professionnels de santé « devraient y avoir plus fréquemment recours auprès des bébés fragiles pris en charge en unité de soins intensifs », explique le Pr Natalia Isaza (Children National Health System, Washington). Là où les nourrissons prématurés et/ou souffrants de complications sont souvent physiquement éloignés de leur mère. D’autant qu’elles aussi, en bénéficient.

« Cette proximité rassure aussi la maman, un plus pour renforcer la confiance, l’épanouissement… mais aussi diminuer le degré de stress ». Pour le prouver, les chercheurs ont comparé le niveau d’anxiété des mères avant et après la mise en contact avec leur enfant. « Après au moins une heure passée auprès de leur bébé, le niveau de stress des mamans baissait significativement. La confiance dans les gestes, la sérénité s’était améliorée ». Séparées de leur petit, « elles se sentaient au contraire désemparées, envahies par une sensation d’incapacité à protéger leur enfant ».

Partager cet article