Prothèses auditives : retrouver le bonheur d’entendre ?

[30 décembre 2013 - 12h02] [mis à jour le 09 septembre 2014 à 17h57]

Exclusivement prescrites sur ordonnance de l’ORL et posées par un audioprothésiste qualifié, les aides auditives et leurs accessoires (embouts, microphone…) ainsi que leurs  frais d’entretien, sont pris en charge à hauteur de 60% par l’Assurance-maladie.  Mais pas sur leur prix réel : sur une base de 900 à 1400 euros selon l’âge et le type de déficience, alors qu’une prothèse auditive coûte entre 750 et 1900 euros.  Par oreille…

Il est recommandé d’effectuer trois visites de contrôle chez l’audioprothésiste : les 3èmes, 6ème et 9ème mois après la délivrance de l’appareil. L’ensemble de ces services est compris dans le prix d’achat de la prothèse.

L’amplificateur, à choisir avec précaution …

On les appelle des assistants d’écoute, ou des casques portatifs. Vendus en pharmacie sans ordonnance, ces amplificateurs ne sont pas des dispositifs médicaux. Ces casques portatifs utilisables devant la télévision, au téléphone ou lors d’une conversation, offrent le sentiment d’un meilleur confort. « L’oreille de la personne capte les sons environnants, la qualité d’écoute et de compréhension s’en trouve nettement améliorée », atteste ainsi le Dr Mireille Tardy, ORL et phoniatre en maison de retraite.

Mais le service médical rendu par ces assistants d’écoute pose de réelles questions. D’abord parce que  c’est l’utilisateur qui  règle lui-même le niveau sonore. « Or dans la presbyacousie, les fréquences graves peuvent être mal entendue alors que  la perception des fréquences aigues reste intacte. Ajouter des décibels n’est donc sûrement pas toujours la bonne solution. Pour améliorer le confort auditif, il s’agit en premier lieu d’adapter l’appareil en modulant les fréquences et les ondes selon le trouble du patient ». Conclusion : ce type de micros hyper-directionnels permet  d’améliorer un peu la captation des sons, mais pas de recouvrer  l’audition originelle.  Ces appareils ne peuvent recevoir les réglages fins qui permettent de gommer les bruits parasites et d’augmenter sélectivement l’audition dans les bandes de fréquence où c’est nécessaire, comme avec une aide auditive.  Tout au plus s’agit-il  «d’une aide tout comme une canne améliore l’équilibre », précise Mireille Tardy.

Ecrit par : Laura Bourgault – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article