Quelles mesures contre les violences conjugales?

[29 octobre 2019 - 14h55] [mis à jour le 29 octobre 2019 à 14h56]

Le Grenelle contre les violences conjugales poursuit son chemin. Ce mardi, les groupes de travail mis en place lors du lancement émettent 65 propositions dans le but de faire avancer la lutte contre ces violences.

11 groupes de travail, 11 thématiques*, 65 propositions pour améliorer la lutte contre les violences conjugales, pour la plupart commises à l’encontre de femmes. Les experts, citoyens, membres d’associations et d’administrations composant ces groupes ont rendu ce mardi leurs suggestions à Marlène Schiappa, la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations.

Prévenir, protéger, punir…

Dans un entretien accordé à nos confrères du quotidien La Croix, celle-ci se dit favorable à nombre de ces propositions. Parmi celles-ci, un protocole d’évaluation du danger dès l’arrivée au commissariat ou encore la réquisition des armes à feu dès la première plainte. Enfin, elle soutient l’évolution du secret professionnel. Ainsi, les dossiers pourraient être partagés, notamment entre médecins, avocats et/ou policiers.

Parmi les autres propositions, les membres des groupes de travail avancent la nécessité de garantir l’autonomie économique des victimes de violences. En effet, elles sont nombreuses à rester avec leur agresseur faute de moyens. Les experts proposent que les banques puissent participer à la protection des victimes en pratiquant des avances financières d’urgence ou des aménagements des dettes par exemple.

Par ailleurs, les groupes de travail du Grenelle souhaitent que la formation de tous les professionnels au contact de femmes victimes de violences soit renforcée (policiers, assistants sociaux, conseillers de Pôle emploi…). Et aussi que les effets de l’alcool dans les violences soient enfin étudiés. Un dossier sur lequel le gouvernement a été récemment interpellé dans une tribune publiée dans Le Figaro Santé.

Un projet pour le 25 novembre

Lancé le 3 septembre 2019, le Grenelle contre les violences conjugales s’achèvera le 25 novembre 2019, à l’occasion de la journée internationale contre la violence à l’égard des femmes. « Durant cette période, une centaine de Grenelle locaux seront organisés un peu partout sur le territoire national », lit-on sur le site du gouvernement

Pour rappel : le 39 19 est le numéro d’écoute anonyme et gratuit destiné aux femmes victimes de violence, à leur entourage, aux témoins ainsi qu’aux professionnels concernés.

*justice, handicap, violences psychologiques et emprise, violences économiques, coopération associations / hébergement, travail, accueil en commissariat et brigade de gendarmerie, Outre-mer, violences intrafamiliales, santé, éducation / prévention

Partager cet article