De nouveaux lieux, beaucoup d’enfants, un maître ou une maîtresse que l’on ne connaît pas encore… Même si votre enfant a déjà été gardé en collectivité, entrer à l’école peut être source d’appréhensions, pour lui comme pour vous. Les clés pour prendre le chemin de l’école en toute sérénité.

Détaillez au maximum sa journée. Pour connaître précisément l’emploi du temps prévu par l’enseignant, il va vous falloir attendre la réunion de rentrée. Mais d’ici là, vous pouvez déjà expliquer à votre enfant comment va probablement se dérouler cette première journée : il va jouer dans la cour, écouter une histoire ou chanter avec la maîtresse, manger, aller faire la sieste, rejouer… Il se sentira moins perdu s’il sait à quoi s’attendre.

Ne prolongez pas les au-revoir. Si vous êtes submergé(s) par l’émotion et rempli(s) de craintes, votre enfant va le sentir. Mieux vaut donc ne pas trop vous attarder. Prenez le temps de lui donner rendez-vous dans quelques heures, de lui souhaiter une bonne journée et de l’embrasser, mais ne traînez pas. Si vous mettez trop de temps à partir, il va s’inquiéter et se demander quel est cet endroit où vous avez tant de mal à le laisser. Et si vraiment vous appréhendez trop la séparation, mieux vaut encore laisser faire votre conjoint.

Glissez doudou dans son sac. Si votre enfant a un doudou, rassurez-le, ce dernier pourra l’accompagner à l’école. La plupart du temps il devra rester sagement rangé dans le sac ou dans un meuble prévu à cet effet, mais à l’heure de la sieste, il pourra le retrouver et lui faire un gros câlin. Il en va de même pour les tétines.

A noter : même si vous êtes impatients de savoir comment s’est passée cette première journée, ne l’accablez pas de questions à l’heure de la sortie. Les jeunes enfants ont besoin de temps pour faire la transition entre l’école et la maison. Il leur faut « digérer » toutes ces nouveautés, toutes ces émotions. Pour fêter cet événement, proposez-lui d’aller manger une glace ou de faire un tour de manège. Racontez-lui votre journée et il finira peut-être par faire de même.

Partager cet article