Tout savoir sur l’érection au masculin

[02 mars 2018 - 09h28] [mis à jour le 02 mars 2018 à 09h31]

Provoquée par un important afflux de sang dans la verge, l’érection masculine est la réponse du corps au désir sexuel. Mais qu’en est-il de l’érection matinale ? Et quels facteurs peuvent fragiliser ce phénomène naturel ?

On ne l’évoque pas si souvent, mais le point de départ d’une érection n’est autre que… le cerveau. La vue, le parfum, le toucher… tous ces sens stimulent l’hypothalamus. Glande cérébrale dont l’activité va déclencher la sécrétion de dopamine, véritable hormone du plaisir.

Ce mécanisme neurologique déclenche le relâchement des muscles sur les parois des artères du pénis. En se dilatant, ces dernières accueillent l’afflux de sang au niveau des corps caverneux. En se gonflant, ces tissus spongieux atteignent leur dimension et leur raideur maximale.

L’érection matinale, si elle peut déclencher des plaisirs matinaux, n’est pas directement activée par un phénomène d’excitation. Il s’agit en fait d’un processus physiologique provoqué par le relâchement des organes pelviens en phase paradoxale du sommeil. Ce mécanisme est possible grâce à la mise en veille du locus coeruleus (centre nerveux dans le cerveau responsable de l’érection) à ce moment de la nuit.

Le stress, l’appréhension ou la fatigue physique et morale peuvent nettement impacter l’érection masculine. Des médicaments comme les bêtabloquants, des problèmes de santé (maladies cardiovasculaires, diabète…) peuvent aussi la fragiliser. Tout comme le surpoids, la sédentarité et le tabac. Contrairement aux femmes chez qui l’ivresse entraîne un pic de testostérone, l’excès d’alcool réduit la production de cette hormone chez l’homme et inhibe le réflexe d’érection.

Partager cet article