Syndrome du côlon irritable : un probiotique et… c’est reparti!

[24 décembre 2013 - 09h00] [mis à jour le 24 décembre 2013 à 09h01]

probiotiques-complementCes dernières années, les études scientifiques se multiplient pour évaluer l’efficacité des probiotiques. Pour aider les médecins à y voir plus clair, des experts européens viennent justement de compiler les résultats de plus de 3 000 travaux. Il en est ressorti quelques « pépites », notamment pour la prise en charge du syndrome du côlon irritable.

Quel probiotique pour quelle pathologie ? Face aux flots de travaux mais aussi de souches existantes, les médecins généralistes – comme les patients d’ailleurs – éprouvent bien des difficultés à s’y retrouver. C’est pourquoi, une société européenne de médecins généralistes experts en gastro-entérologie (European Society for Primary Care Gastroenterology – ESPCG) vient de réaliser le premier guide de référence consacré à l’intérêt clinique de probiotiques spécifiques, dans la gestion des symptômes gastro-intestinaux.

Les experts ont contribué à son élaboration, à partir de… 3 000 études ! Ils ont ensuite utilisé la technique de l’entonnoir pour ne retenir « que » 37 études, réalisées selon les règles de l’art : randomisées, contre placebo et « en double aveugle ». « Nos résultats ont été consignés dans un document de référence contenant une liste de 32 probiotiques différents », explique le Pr Pali Hungin de l’Université de Durham, Royaume-Uni, membre de l’ESPCG. Ce guide regroupe ainsi « des preuves sur les bénéfices (que l’on peut attendre) d’un traitement probiotique dans deux domaines majeurs, la prévention de la diarrhée associée aux antibiotiques (DAA) et la diminution globale de l’ensemble des symptômes chez les patients souffrant du syndrome du côlon irritable (SII) ».

Un produit français pour lutter contre le SII. Contre ce syndrome, les experts ont retenu une étude française publiée en 2008. Elle était centrée sur l’efficacité d’un complément alimentaire contenant un mélange de souches probiotiques (Lactibiane Référence® du Laboratoire PiLeJe) évaluée chez 100 patients. Les auteurs avaient constaté une réduction de l’intensité des douleurs abdominales de 42% par rapport au placebo. Et une diminution notable de l’inconfort digestif (ballonnements, flatulences).

Il s’agit en fait du seul complément alimentaire français dont l’efficacité ait été cliniquement évaluée dans le syndrome de l’intestin irritable. C’est ainsi que la totalité des experts ont approuvé qu’il « contribuait à diminuer les douleurs abdominales », nous explique Angèle Guilbot, la responsable scientifique de PiLeJe. « C’est une véritable reconnaissance par la communauté médicale des bénéfices santé de certaines souches probiotiques. Sans compter que les probiotiques présentent un profil d’innocuité totalement favorable ». Autrement dit, ils ne sont pas toxiques et n’entraînent pas d’effets secondaires.

A noter que ce guide n’est pour l’heure disponible qu’en anglais. Il devrait rapidement être traduit en langue française.

Ecrit par : David Picot – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article