Tension artérielle, la mesure au quotidien

[05 avril 2013 - 09h40] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h56]

L’hypertension artérielle se définit classiquement par une tension supérieure ou égale à 14/9. ©Destination Santé

A l’échelle mondiale, plus d’un adulte sur trois est hypertendu… et ce, dès 25 ans ! L’hypertension artérielle (HTA) est en fait l’un des principaux facteurs de cardiopathie et d’accident vasculaire cérébral (AVC). A l’occasion de la Journée mondiale de la Santé de ce 7 avril (dont l’hypertension est le thème principal), pourquoi ne pas prendre une bonne résolution ? Celle de mesurer et de surveiller vous-même votre tension. Comment vous y prendre et interpréter les chiffres ? Voici quelques conseils.

Avant toute chose, vous devrez choisir le bon matériel. La tension se mesure avec un tensiomètre. Même s’il en existe de plusieurs sortes, vous devrez vous munir d’un appareil électronique, dont l’usage et la lecture sont faciles. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien qui vous guideront et vous présenteront le mode d’utilisation.

Votre tension artérielle n’est pas constante. Bien au contraire. Elle est basse la nuit, lorsque vous êtes allongé.  Elle augmente en position debout, et plus encore lors des efforts physiques. Le mieux est encore d’effectuer les mesures le matin, avant le petit-déjeuner ou le soir, avant le coucher.

Tout d’abord, asseyez-vous (ou allongez-vous). Après vous être reposé pendant au moins 5 minutes, placez votre bras, à hauteur du cœur, sur une table. Enfilez le brassard gonflable au niveau du biceps. La mesure va pouvoir commencer. Un bon moyen mnémotechnique est de respecter la règle des trois :

  • 3 mesures consécutives, le matin entre le lever et le petit-déjeuner ;
  • 3 mesures consécutives, le soir entre le dîner et le coucher ;
  • Et réaliser ces 2 séries de mesures, 3 jours de suite,.

13/8 ou 12/7, ça veut dire quoi ?

Sur l’écran de votre tensiomètre, deux chiffres apparaîtront. La tension est en fait toujours exprimée en millimètres de mercure (mmHg).

Le premier chiffre – le plus grand – c’est la pression systolique. Elle correspond à la contraction du cœur. Quant au petit chiffre, appelé pression diastolique, il correspond à la phase de repos. Par exemple, une tension de 13/8 signifie que la pression systolique est de 130 mmHg. Et la diastolique de 80mmHg. Surveillez bien ces chiffres. On parlera « d’hypertension artérielle » lorsque le seuil des 14/9 est dépassé.

Même si la plupart des tensiomètres gardent en mémoire les données, n’oubliez pas de noter vos mesures, ainsi que la date et l’heure de chaque prise. Voilà qui sera bien utile à votre médecin  pour calculer votre tension moyenne.

Réduire le risque d’hypertension, c’est possible

Sachez enfin que l’hypertension peut-être prévenue, et ce, au quotidien.  Vous devrez notamment :

Aller plus loin : Consultez la liste des autotensiomètres validés par l’ANSM.

Ecrit par: Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

Partager cet article