Vers un retour du tabac dans les lycées ?

[01 septembre 2017 - 14h10]

Selon des associations de lutte contre le tabac, en raison du risque terroriste, le ministère de l’Éducation nationale envisagerait de laisser à chaque chef d’établissement la possibilité pour les élèves de fumer à l’intérieur de l’enceinte lycée. Une mesure qui mettrait « en péril la santé des jeunes ». Une information loin d’être confimée et donc, à prendre pour le moment au conditionnel.

Les cigarettes pourront-elles faire leur retour dans l’enceinte des lycées ? Alors que la réglementation en vigueur proscrit totalement cette pratique, les récents événements terroristes en France avaient conduit – en 2016 – certains directeurs de lycées généraux ou professionnels à autoriser les lycéens à fumer dans l’établissement.

Selon plusieurs associations de lutte contre le tabac*, Jean-Michel Blanquer, ministre en charge de l’Education nationale, aurait émis la volonté de permettre aux proviseurs de laisser fumer les élèves au sein des lycées.

Une donnée à prendre avec des pincettes. Contacté par Destination Santé, le ministère a confirmé qu’une « discussion concernant la rentrée scolaire a bien eu lieu entre le ministère de l’Education nationale, celui de la Santé et celui de l’Intérieur. Plusieurs sujets ont été abordés en lien avec la sécurité des élèves, dont celui d’une autorisation à fumer dans l’établissement et non pas en dehors ». Et de continuer : « il ne s’agit là que d’un dialogue. Aucune décision n’a été prise, ni dans un sens, ni dans l’autre. »

Les assos anticipent et réagissent

Pourtant les associations évoquent déjà leur inquiétude. Si cette mesure devait être actée, il s’agirait d’une « remise en cause sans précédent de la Loi Evin et, même, de nos principes constitutionnel. Pour la santé publique, ce serait porter atteinte à l’interdiction de fumer, indispensable tant à la protection contre le tabagisme passif qu’à la dénormalisation d’un produit mortifère. En outre, cette atteinte serait portée sur le terrain le plus sensible : les établissements scolaires ».

Selon elles, « autoriser les lycéens à fumer dans les établissements sous prétexte de les protéger des attentats terroristes lorsqu’ils sortent aux interclasses, ne permettra nullement de prévenir les attentats ».

Réunies au sein de l’Alliance contre le Tabac, elles appellent à une clarification sur le sujet et rappellent que « les tribunaux ont clairement sanctionné les établissements autorisant de fumer ».

*Alliance contre le tabac, Comité national contre le tabagisme, Droits des Non fumeurs

Partager cet article