[vidéo] Casque audio, smartphone… : l’OMS propose des mesures pour protéger nos oreilles

[13 février 2019 - 15h12] [mis à jour le 13 février 2019 à 15h13]

Dans le monde, près de 50% des 12-35 ans sont exposés à un risque de perte auditive. Pour pallier ce phénomène, l’OMS propose de renforcer la réglementation sur les smartphones, casques de musique et autres dispositifs d’écoute potentiellement dangereux pour nos oreilles.

Aujourd’hui, 1,1 million de jeunes âgés de 12 à 35 ans présente un risque de perte auditive. Des données rapportées ce 13 février par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Cette fragilité s’explique par « une exposition prolongée et excessive aux sons forts, notamment à la musique écoutée au casque ».

Cette tendance est dans l’ère du temps, il est donc difficile d’agir dessus. En revanche, l’OMS compte faire changer les choses en modifiant les normes de fabrication des casques audio et des smartphones. Il s’agit de créer des dispositifs capables « d’informer le consommateur de l’intensité sonore et du temps d’écoute à ne pas dépasser pour préserver ses oreilles ». Autres standards proposés, « personnaliser des profils d’écoute pour conseiller chacun sur les réflexes à adopter ». En intégrant l’option « de blocage automatique du volume sonore », ces dispositifs seraient aussi plus sûrs.

Aujourd’hui, les spécialistes ont « des connaissances en terme de prévention auditive »,  relève le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’OMS. « Autant les appliquer. Les jeunes doivent aussi comprendre qu’une dégradation de l’audition est définitive. »

En chiffre

Au total, dans le monde, 466 millions de personnes, principalement issues des pays en développement, souffrent d’une perte auditive (432 millions d’adultes et 34 millions d’enfants). Et selon les projections pour 2050, cette donnée devrait atteindre les 900 millions, soit 1 citoyen sur 10.

Vidéo

Partager cet article