Alcool et cancer du sein : un lien trop méconnu des femmes

[05 juillet 2019 - 16h06] [mis à jour le 05 juillet 2019 à 16h11]

Différents facteurs d’hygiène de vie augmentent le risque de cancer du sein. Parmi eux, l’alcool. Mais selon des chercheurs britanniques, les femmes prêteraient peu attention au danger de ces boissons sur le risque de souffrir d’une tumeur mammaire.

« Il est urgent d’améliorer la connaissance des femmes sur les facteurs de risque modifiables liés au cancer du sein », estiment des scientifiques britanniques. Cette priorité concerne notamment le manque de connaissance concernant l’impact de l’alcool. Pourtant, entre 5 et 11% des cancers du sein sont provoqués par ces boissons. Et selon le site www.cancer-environnement.fr, « aucun type d’alcool n’est plus à risque qu’un autre, toutes les boissons alcoolisées » engendrent le même risque. « C’est la quantité d’alcool pur consommée qui expose au risque de développer un cancer. »

Pour évaluer le manque de sensibilisation, les chercheurs britanniques ont distribué des questionnaires à 102 femmes en phase de dépistage, 103 en passe d’être prises en charge pour cause de symptômes et 33 patientes hospitalisées.

Le tabac et l’obésité plus connus

Résultat, « le niveau de connaissance était globalement le même dans les 3 groupes. Environ un tiers savait que l’obésité augmentait le risque de cancer du sein. Et la moitié connaissait les méfaits du tabac ». Mais dans les deux premiers groupes, seules 16 et 23% des femmes voyaient en l’alcool un facteur de risque.

Et au total, entre 60 et 73% des volontaires interrogées consommaient de l’alcool. Dans le détail, « plus de 20% des femmes âgées de 45 à 64 ans disaient boire plus de 14 unités par semaine ».

L’enjeu aujourd’hui selon les scientifiques ? Faire baisser le niveau de consommation. Le dépistage et des rendez-vous en ambulatoire doivent devenir « des occasions d’informer les femmes sur le sur-risque de cancer du sein lié à l’alcool ». Ainsi, 40% des femmes approuvent l’idée qu’une infirmière formée les sensibilise à ce sujet, même si « elles craignent d’être stigmatisées du fait de leur consommation ».

En chiffre

Au Royaume-Uni, le cancer du sein est la plus fréquente des tumeurs diagnostiquées dans la population générale, avec 54 000 nouveaux cas annuels et 11 000 décès chaque année. En France, cette maladie a été diagnostiquée chez près de 60 000 femmes en 2017, et a été responsable de 11 883 décès.

A noter : le risque de cancer du sein lié à l’alcool est confirmé « avec un niveau de preuve convaincant, chez les femmes ménopausées et probable chez les femmes non ménopausées ».

Partager cet article