Avant d’adopter un chat, vraies questions et bons conseils

[15 novembre 2013 - 15h55] [mis à jour le 19 décembre 2013 à 14h59]

Pour l’adoption, préférez le weekend, pour passer plus de temps avec votre chat. ©Phovoir.

Comme c’est le cas pour n’importe quel animal, l’adoption d’un chat ne doit pas se faire sur un coup de tête. Si vous l’envisagez, pesez le Pour et le Contre. Voici quelques pistes de réflexion pour vous aider à prendre la bonne décision.

Avant d’accueillir un petit nouveau dans la famille, il convient de vous poser les bonnes questions :

  • En avez-vous vraiment envie, ou n’est-ce là qu’un caprice ?
  • La famille partage-t-elle votre enthousiasme ?
  • Votre budget –entre l’alimentation, les frais vétérinaires… – vous permet-il d’adopter ?
  • Votre habitation est-elle bien conçue pour accueillir un chat ?
  • Aurez-vous assez de temps pour vous en occuper ?
  • Un membre de la famille ne souffre-t-il pas d’allergie ?

Petit chaton ou gros matou ?

Votre décision est prise ? Vous adoptez ! Vous hésitez entre un chaton ou un chat adulte ? Si le premier retient votre attention, « assurez-vous que l’animal est âgé de plus de 12 semaines » conseille la Fondation 30 millions d’amis. « C’est l’âge où, sevré, il peut être retiré à sa mère. Son équilibre d’adulte en dépend, ainsi que sa propreté. Montrez-lui sa litière dès son arrivée dans la maison. »

Si vous optez pour un chat adulte, et surtout si vous l’adoptez dans un refuge, « renseignez-vous sur le motif de son abandon. Certains chats peuvent être destructeurs, d’autres ont pu faire preuve d’agressivité ou n’ont aucun problème particulier ! Dans tous les cas, gardez à l’esprit que patience et douceur font des miracles et changent le plus sauvage des caractères. »

A votre retour à la maison :

  • Aménagez-lui son coin à lui, « à l’abri des passages et des courants d’air » continue la Fondation ; « Disposez une petite gamelle d’eau fraîche, une autre de nourriture, le tout éloigné de la litière afin de ne pas l’incommoder » ;
  • C’est bien connu, les chats sont des sentinelles. « Prévoyez-lui un endroit accessible en hauteur. C’est également là qu’il se réfugie en cas de stress ou de peur » ;
  • Surtout, ne le brusquez pas. S’il est timide, il ira se cacher sous un meuble et n’en sortira que la nuit. Pas de panique. Soyez patient. Il finira bien par venir à vous ;
  • Le chat est joueur. Aménagez-lui un espace dédié, surtout si vous vivez en appartement. « Un arbre à chat, quelques accessoires, un point de vue sur l’extérieur… Le chat a besoin d’être stimulé pour se sentir bien dans son nouveau foyer » ;
  • Enfin, pensez aux accessoires indispensables à son bien-être. Une litière bien entendu, mais aussi une petite brosse adaptée à son type de poil, un panier, des jouets… « Pour le panier cependant, ne vous tracassez pas trop : le chat décide seul de l’endroit où il se repose… Et c’est, dans la plupart des cas, un endroit auquel vous n’auriez jamais pensé ! » conclut la Fondation.

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : David Picot

Partager cet article