Phénomène de masse, le binge-drinking touche principalement les jeunes. Pour lutter contre cette tendance précoce à l’alcoolisation massive, la MILDECA et le ministère en charge de la Santé prévoient de nouvelles mesures préventives. Principaux axes, renforcer l’information sur l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs. Mais aussi imposer la présentation d’une pièce d’identité aux jeunes désirant acheter une ou plusieurs bouteilles… dans un magasin comme sur internet.

Votée le 26 janvier 2016, la loi de modernisation de notre système de santé prévoit une meilleure protection des jeunes face aux consommations excessives d’alcool. Pour faire reculer ce phénomène affectant surtout les 15-25 ans, plusieurs mesures sont mises en place. Premier point, « tout vendeur d’alcool doit désormais obligatoirement exiger la preuve de majorité du client lors de l’achat ». Jusqu’ici cette démarche n’était pas imposée mais possible en cas de doute sur l’âge du jeune.

La prévention en ligne de mire

Selon l’arrêté du 17 octobre 2016, les affiches « rappelant les dispositions en matière d’interdiction de vente aux mineurs sont rendues « obligatoires dans tous les débits de boissons, qu’ils pratiquent la vente à consommer sur place ou à emporter, et qu’il s’agisse d’un restaurant, d’une station-service ».

Chacune d’entre elles doit être « apposée à l’intérieur de l’établissement, de manière à être immédiatement visible par la clientèle soit à proximité de l’entrée, soit à proximité du comptoir (…) aux rayons présentant des boissons alcooliques ainsi qu’aux caisses enregistreuses de l’établissement ». Sur les sites internet de vente en ligne, ces supports intègrent par ailleurs de nouvelles bannières « créées spécifiquement pour les pages d’accueil et de paiement qui ne disposaient pas, auparavant, de format adapté ».

Partager cet article

Aller à la barre d’outils