Cancer : des franges pour se sentir belle

[18 septembre 2018 - 11h57] [mis à jour le 18 septembre 2018 à 14h08]

Perdre ses cheveux à cause de la chimiothérapie lorsque l’on souffre d’un cancer constitue une douleur supplémentaire. Parfois une source d’isolement. Pour aider les femmes qui ne souhaitent pas porter de perruque, parfois inconfortables, Julie Meunier a créé Les Franjynes. Une collection de franges clippables, turbans et de bandeaux, développés pour être jolis et confortables.

Julie Meunier a reçu le prix Rose de l’entrepreneuse 2018 pour la création de la marque Les Franjynes en mars 2017. Une série de franges, turbans et bonnets pour femmes et filles ayant perdu leurs cheveux en raison d’un traitement contre le cancer. Objectif, proposer une solution confortable et adaptable à chacune. « Les franges, entièrement adaptées à l’alopécie (perte totale des cheveux), sont évolutives à la repousse des cheveux », précise la fondatrice.

Ces franges sont proposées en 8 couleurs (blond doré, blond platine, brun, châtain, châtain foncé, auburn, roux et blanc) et 3 formes différentes du raide au bouclé disposant d’un système breveté afin de tenir sur les têtes sans cheveux. Elles sont associées à « des turbans de matières nobles afin que le crâne soit enveloppé avec douceur ». Il existe des modèles pour les adultes et les Franjynettes pour les enfants.

Rebooster le moral des femmes

« A l’âge de 27 ans, j’ai eu un cancer du sein de grade III », explique Julie Meunier. Elle se rend compte à quel point « le moral est essentiel affronter les traitements qui eux sont essentiels à la guérison ». Son objectif devient alors de rebooster le moral des femmes affrontant l’épreuve d’un cancer.

Question de remboursement

Malgré la promesse d’Agnès Buzyn le 21 juin dernier d’un meilleur remboursement des perruques pour les patientes et les patients atteints d’un cancer, et traités par chimiothérapie, celui-ci reste minime. Le remboursement d’une perruque s’élève à 125 euros, alors que cette dernière coûte en moyenne 400 euros. Un reste à charge important pour les patients.

Notez que le prix d’une frange Les Franjynes débute à 40 euros, tout comme celui d’un turban. Petite précision, « bien que nécessaire, les foulards et turbans seuls ne sont pas couverts par l’Assurance-maladie et restent donc à votre charge », indiquent Les Franjynes.

Pour acheter un produit Les Franjynes, rendez-vous sur le site internet. Ou chez un des revendeurs que vous trouverez sur la carte en cliquant ici.

Partager cet article