Conjoint hyper-connecté : comment l’aider à décrocher ?

[02 juin 2016 - 15h10] [mis à jour le 15 septembre 2016 à 10h28]

Réseaux sociaux, mails, jeux en ligne… Les écrans prennent de plus en plus de place dans nos vies. Pour certains, cela frise parfois l’addiction. Et au sein de leur couple, c’est un vrai poison. Des pistes pour les faire déconnecter un peu.

Votre mari ne va jamais au lit sans sa tablette à la main ? Votre femme consulte sa boîte mail même quand vous faites les courses ou quand vous vous baladez en famille ? A leur décharge, tout est fait aujourd’hui pour favoriser l’hyper-connexion. Et le plus souvent, ils n’ont absolument pas conscience de passer autant de temps sur les écrans. « Même si c’est exaspérant, la personne qui partage leur vie doit se répéter qu’elle n’est pas personnellement visée par ces échappées digitales », rappelle Jessica Rolland, social media manager. « Sauf mésentente avérée, cette omniprésence des écrans n’est pas une façon de fuir leur partenaire. Les accros aux écrans se laissent tout simplement trop absorber, sans arrière-pensée. »

Faire culpabiliser un conjoint hyper-connecté en répétant « tu es toujours sur ton écran, tu ne t’intéresses jamais à moi » risque de s’avérer contre-productif. Constater amèrement « voilà tu as passé 3 heures sur ton ordinateur, on n’a rien fait de l’après-midi » ne servira pas à grand chose non plus. « Mieux vaut tenir un discours positif et évoquer ce que l’on aurait pu faire à deux ou en famille pendant ce temps », conseille Jessica Rolland. « Il faut aussi lui rappeler les éventuels impacts négatifs sur sa santé : l’addiction aux écrans favorise la sédentarité, les troubles du sommeil, la fatigue visuelle… »

Petits défis quotidiens

Il ou elle a pris conscience qu’il fallait décrocher un peu ? Une appli-tracker (Moment sur l’iPhone, Breakfree sur Androïd…) peut l’aider à identifier ce qui l’accapare le plus. Très pratique, l’appli Offtime (2,99 euros sur iPhone et Androïd) permet de filtrer les fonctionnalités du téléphone : pendant une heure ou une demi-journée, on peut le programmer de sorte que seuls les appels et le GPS soient opérationnels. Au quotidien, allez-y en douceur. « Proposer à tous les membres de la famille de déposer leurs téléphones dans une petite corbeille avant de passer à table fonctionne assez bien », constate Jessica Rolland. « Les couples peuvent aussi se lancer comme défi de sortir au cinéma ou au restaurant sans emporter leurs téléphones. Mais surtout, il faut y aller progressivement et être indulgent. Les réflexes ont la vie dure. »

Partager cet article