Ebola et vaccin… une mise au point

[14 août 2018 - 16h02]

Alors qu’une épidémie d’Ebola sévit en République démocratique du Congo, les scientifiques de l’Inserm font le point sur la vaccination. Comment avance la recherche dans l’immunisation contre ce virus ?

Le virus Ebola sévit en République démocratique du Congo. Déclarée au mois de juillet, l’épidémie a fait 39 victimes à ce jour. Une première épidémie avait déjà sévi dans ce pays au mois de mai. « Ces deux épisodes, qui s’ajoutent à celui de 2017 dans ce pays et à ceux de 2013-2016 en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, montrent à quel point le risque de réémergence du virus Ebola est réel », notent des chercheurs de l’Inserm.

Mais qu’en est-il de la mise au point des vaccins ? Aucune formule n’est à ce jour homologuée. Mais « certains vaccins ont atteint un stade avancé de développement ».

Le fruit d’un travail collaboratif. En effet, « en 2015, l’Inserm, le National Institute of Allergy and Infectious Diseases et la London School of Hygiene & Tropical Medicine, en collaboration avec les autorités sanitaires et les scientifiques de 4 pays atteints par Ebola (Guinée, Libéria, Sierra Leone et Mali) ont constitué le consortium international PREVAC (PArtnership for Research on Ebola VACcination) ».

« Deux vaccins prometteurs »

Ces équipes ont lancé « un essai clinique à grand échelle portant sur trois stratégies de vaccination contre le virus Ebola (…) visant à identifier les stratégies de vaccination les plus prometteuses pour protéger les personnes d’Ebola ».

Dans le cadre de PREVAC, « deux vaccins prometteurs sont à l’essai ». L’un « est utilisé depuis le 9 août 2018, en réponse à la nouvelle épidémie en République Démocratique du Congo ». Le second « (nécessitant un rappel 8 semaines plus tard avec le vaccin MVA-BN-Filo), est également en cours d’évaluation, notamment dans le cadre du projet EBOVAC dont l’Inserm est partenaire ».

« La recherche vaccinale contre Ebola doit continuer car, associée à des mesures efficaces de santé publique, elle est un élément essentiel dans la prévention et la réponse à de prochaines épidémies. »

A noter : à ce jour, il n’existe aucun traitement efficace contre Ebola.

*Consortium PREVAC, Partnership for Research on Ebola VACcination

Partager cet article