Faut-il les laisser croire au Père Noël ?

[14 décembre 2017 - 09h48] [mis à jour le 14 décembre 2017 à 09h53]

Vous hésitez à entretenir le mythe du vieil homme à la barbe blanche auprès de vos enfants ? Vous n’aimez pas l’idée de leur mentir et craignez leur réaction le jour où ils apprendront la vérité ? L’avis du psychanalyste Saverio Tomasella.

Certes, Noël est devenu une fête très commerciale. Et il est compréhensible de vouloir protéger sa famille de la surenchère de cadeaux ou de nourriture. Mais les excès d’imagination, de rêve et de magie n’ont jamais nui à personne, bien au contraire. « Pour pouvoir développer sa vie intérieure et grandir, chaque enfant a besoin de nourrir et cultiver son imagination », rappelle le psychanalyste Saverio Tomasella. « Il le fait en jouant, en écoutant ou en inventant des histoires, en regardant des dessins animés adaptés à son âge… Croire au Père Noël fait partie de ce processus très sain pour l’enfant et nécessaire à sa bonne croissance psychique. Les parents ont raison d’entretenir l’enchantement lié à Noël, qui est la fête des lumières. »

Mais les bambins ne risquent-ils pas d’être perturbés le jour où ils vont découvrir qu’il n’existe pas, généralement aux alentours de leurs 6-7 ans ? Là aussi le spécialiste se montre rassurant. « L’enfant peut être déçu, mais il est surtout fier de quitter l’univers des petits pour entrer dans celui des grands. Il sent qu’il n’a plus besoin d’y croire et cela montre qu’il a bien grandi. Il entre dans une autre forme de « magie », celle de préparer des cadeaux pour ceux qu’il aime. »

A noter : Inutile de demander à un membre de la famille de se grimer en Père Noël pour distribuer les cadeaux. Mieux vaut pour les enfants rêver et imaginer ce personnage plutôt que de le voir en vrai. Dans la réalité, il se révèle facilement décevant… Sans compter que les plus jeunes ont très souvent peur des adultes déguisés.

Partager cet article

SYNDICAT DE LA PRESSE INDÉPENDANTE D'INFORMATION EN LIGNE
Service de Presse en Ligne reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP) sous le n°0318 W 90885 (article 1er de la loi n° 86-187 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse)