Grossesse : les anomalies du 3e trimestre à la loupe

[18 février 2019 - 16h56] [mis à jour le 18 février 2019 à 17h31]

Repérées lors de la 5e visite médicale, les anomalies principales du 3e trimestre sont l’hypertension artérielle ou encore un retard de croissance du fœtus. Les précisions, c’est par ici.

Au 7e mois de la grossesse, la 5e consultation se déroule au sein de la maternité ou de l’hôpital où vous allez accoucher. Une première si votre suivi se déroulait jusqu’ici chez un professionnel extérieur (sage-femme, gynécologue, échographiste).

Une tension suivie de près. Cette consultation permet au spécialiste de faire le point sur les mouvements de votre petit. En cas de faibles ressentis, si besoin, le spécialiste procède à un enregistrement du rythme cardiaque du fœtus ou à une échographie. Un prélèvement d’urine consiste à évaluer le taux de sucre et d’albumine, deux mesures consistant à éliminer la survenue d’une infection urinaire ou d’une hypertension artérielle. Cette dernière se déclare chez 10% des femmes au cours du 3e trimestre de la grossesse, raison pour laquelle la tension est systématiquement mesurée.

Votre ventre en cm. Autre examen systématisé, la mesure de la hauteur utérine. Au début du 7e mois, cette dernière atteint 28 cm environ. Une valeur inférieure met le médecin sur la piste d’un retard de croissance fœtal. En revanche, si cette donnée dépasse les 28 cm, un risque de diabète est envisagé : cette hauteur trop élevée peut être le signe d’une quantité trop importante de liquide amniotique.

Un toucher vaginal, souvent pratiqué même en l’absence de contractions utérines pour dépister une éventuelle ouverture du col utérin (à ce stade, celui-ci reste normalement fermé). Et donc anticiper un risque d’accouchement prématuré en vous conseillant notamment sur le rythme de vie et le maintien d’une position allongée le plus souvent possible. Cet examen est systématiquement effectué si vous éprouvez déjà des contractions ou si vous avez des antécédents d’accouchement prématuré. Dans ces deux situations, la longueur du col utérin sera évaluée par une échographie endovaginale, bien plus fiable que le seul toucher.

Partager cet article