L’alcool tue 41 000 personnes par an en France

[19 février 2019 - 11h53] [mis à jour le 19 février 2019 à 11h57]

L’alcool serait à l’origine de 7% de la mortalité en France. Selon les rédacteurs du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), la consommation d’alcool tue chaque année 41 000 personnes. Elle reste toujours un fardeau pour la santé publique.

Les chiffres. Selon un travail mené les épidémiologistes Christophe Bonaldi et Catherine Hill, 30 000 hommes et 11 000 femmes sont décédés à cause de l’alcool en 2015. Dans le détail, 16 000 morts par cancers, 9 900 par maladies cardiovasculaires, 6 800 par maladies digestives, 3 000 par d’autres maladies (diabète, maladie mentale, épilepsie, etc.) et 5 400 par accident ou suicide.

Des consommations à risque :90% de ces décès proviennent d’une consommation de plus de 5 verres par jour. Par ailleurs, à eux seuls, 10% des buveurs couvrent 58% de la consommation.

Quelle prévention ? Un travail d’expertise scientifique réalisé sous l’égide de Santé publique France et de l’Institut national du cancer (INCa), rendu public en mai 2017, propose de se baser sur un ratio « risque/plaisir ». Les experts recommandent ainsi de ne pas dépasser deux verres par jour avec au moins deux jours par semaine sans consommation. En somme : « pour votre santé, maximum deux verres par jour, et pas tous les jours ».

A noter : la France présente des chiffres de mortalité bien plus élevés comparée à ses voisins européens. La proportion de décès attribuables à l’alcool chez les hommes y est de 11%, contre 6,8% en Ecosse, 5% en Suisse, 3% dans l’Est de l’Allemagne et en Italie, 1% dans l’Ouest de l’Allemagne et au Danemark.

Partager cet article