L’obésité infantile, un risque d’hypertension chez la femme enceinte

[17 mai 2019 - 16h20] [mis à jour le 17 mai 2019 à 16h21]

Quand une femme tombe enceinte, elle encourt un risque de troubles hypertensifs si elle a souffert d’obésité étant petite. Explications.

A quel point une obésité infantile fragilise-t-elle la santé de l’adulte, notamment des femmes enceintes ? Pour le savoir, des chercheurs danois ont suivi 49 615 femmes, nées entre 1930 et 1996, donc âgées de 23 à 90 ans aujourd’hui.

Chaque année, la taille et le poids des volontaires étaient relevés. L’obésité infantile était confirmée à partir d’un indice de masse corporelle (IMC) supérieur* « à 17,69 à l’âge de 7 ans, et supérieur à 22,49 à l’âge de 13 ans ». Ensuite, les scientifiques ont identifié les femmes tombant enceintes, ayant développé une hypertension gestationnelle ou souffert d’une pré-éclampsie, entre 1978 et 2017.

Pour être incluses dans l’étude, les femmes devaient avoir eu une grossesse unipare (un seul enfant) lorsqu’elles sont tombées enceintes pour la première fois, et devaient avoir entre 18 et 45 ans.

Résultat, « les femmes enceintes qui étaient obèses pendant leur enfance présentent un sur-risque de troubles hypertensifs pendant leur grossesse et de pré-éclampsie, comparées aux femmes n’ayant aucun passif d’obésité », explique le Pr Dorthe Corfitzen Pedersen**, principal auteur de l’étude. « Quand elles ont été obèses à l’âge de 13 ans ou de 17 ans, elles étaient deux fois plus nombreuses à souffrir d’hypertension artérielle pendant leur grossesse comparées au groupe contrôle. »

Les résultats de ces travaux ont été présentés lors du Congrès européen de l’obésité, Glasgow (Ecosse), du 28 avril au 1er mai.

A noter : chez la femme enceinte, la pré-éclampsie peut fragiliser la mère (complications hépatiques) et le fœtus (retard de croissance, décollement placentaire, naissance prématurée). Il est possible de prévenir l’hypertension artérielle en limitant la prise de poids, en mangeant équilibrée et en pratiquant une activité physique régulière et adaptée.

*Chez l’adulte, l’obésité est confirmée quand l’IMC est supérieur à 30
*Center for Clinical Research and Prevention, Bispebjerg, Frederiksberg Hospital (Copenhague, Danemark)

Partager cet article